Archives du mot-clé étudiant

JAN TERM 2015 @ Whitworth University (vidéo)

On se retrouve aujourd’hui avec une nouvelle vidéo et un petit article sur le Jan Term.

Mais qu’est ce que c’est ?

Le Jan Term est une période de 3 semaines en Janvier durant laquelle les élèves peuvent choisir entre 1 et 2 classes. La plupart des classes sont des modules de 3 heures du Lundi au Vendredi et permettent de gagner 3 crédits d’étude (ce qui est énorme). Mais il ne s’agit pas de classes « classiques ». C’est ainsi que j’ai des amis qui font du dessin ou construisent des masques de théâtre ou regardent des films d’horreur pour analyser les rôles des méchants dans le cinéma. Ensuite il y a les modules « sports » qui rapportent 1 crédit. Vous pouvez combiner ce module avec une autre classe ou rester avec 1 seul crédit. Ainsi vous pouvez pratiquer le yoga, le patin à glace, de la fitness, du ski ou du snowboard et j’en passe.

Pour ma part ma période de Janvier a été consacrée à mes cours de snowboard le Mardi et le Vendredi situés à 1h30 de bus de notre université. 2 jours de cours sur 7 la reprise en Février va être DURE. Nous sommes 50 élèves répartis entre le ski et le snowboard sur 4 niveaux différents (1ère fois, débutant, normal, avancé). Nous sommes seulement 3 dans mon cours de débutant ce qui m’a vraiment aidé à progresser.

Du fait de notre emploi du temps (très) léger, je dois dire que cette période a été très reposante et la plupart des gens aiment juste se relaxer chez les uns et les autres ou en profiter pour faire de nouvelles activités.

Je vous laisse en voir en voir un peu plus dans la vidéo,

À bientôt

Publicités

FALL SEMESTER IS OVER

FINALS ARE OVER !!!!!! Et voilà, ce premier semestre touche à sa fin (ou a déjà touché à sa fin en fonction de quand je publierai cet article). Quasiment 3 mois 1/2 sur le sol américain. 110 jours à découvrir un autre continent, un nouveau pays et une nouvelle culture. Le temps est passé à la vitesse de la lumière et c’est avec un sentiment doux-amer (car je quitte ma petite bulle) que je m’apprête à m’envoler vers la France pour 3 semaines de retrouvailles avec ma famille, mes amis, mes chats et ma voiture.

MA VOITUUUUURE

J’ai eu l’opportunité ces derniers mois de rencontrer un nombre incroyable de personne. Je n’aurai jamais imaginé un accueil aussi chaleureux de la part des américains. J’ai aussi rencontré des personnalités fortes venues de pays différents et ma « International Team » mes partenaires de crime. Whitworth m’a permis d’étudier le commerce et de découvrir d’autres matières comme le journalisme sous un autre angle. J’ai eu  des professeurs fantastiques, toujours prés à m’aider et à me faire progresser. Une attention toute particulière pour mon professeur de journalisme qui a été à mes côtes tout au long du semestre et qui a contribué fortement à l’amélioration de mon niveau. 3 mois de vie sur un autre continent peuvent changer beaucoup. L’Espagne m’avait déjà permis de murir et d’apprendre à vivre totalement par moi même (Dédicace à Lisa qui m’avait appris à faire fonctionner un sèche-linge !) mais ici j’ai d’autant plus pris conscience de mon futur. Même si j’ai toujours eu plus ou moins une idée claire de ce que je voulais, les rencontres que j’ai faites ici et lors de mes séjours à Seattle et Portland ont confirmé mes souhaits. L’envie de voyager et de découvrir le monde qui m’entoure s’est encore plus développée et je veux continuer à profiter des opportunités qui me permettront de réaliser ce rêve. Au contact des valeurs de Whitworth, je me suis remise en question. Alors certes j’aime toujours autant faire la fête et des bêtises mais je souhaite trouver un sens plus profond à ce que j’entreprends. J’ai aussi appris à vivre en communauté et à partager une chambre avec ma colocataire ce qui n’était pas gagné après avoir vécu 2 ans seule à Aix. Au total cette année, j’ai vécu 7 mois à l’étranger dans 2 pays différents et des cultures différentes. Même si plusieurs mois sont passés depuis mon retour d’Espagne je continue à avoir des moments où ma vie à Alicante me manque. Je me suis d’ailleur surprise au début d’avoir le mal du pays mais pour l’Espagne et non la France. Tout ça pour dire que la vie d’expatrié m’attire vraiment. Mes parents vous diront que depuis toute petite j’ai toujours dis que je voulais vivre à l’étranger (Big Up pour la Suisse et l’Australie) et je suppose qu’en grandissant mon désir n’a fait qu’augmenter. Je suis malgré tout heureuse de rentrer en France pour retrouver mon entourage pour les fêtes. Néanmoins avant cela il faudra dire aurevoir à certains étudiants internationaux qui n’étaient là que pour 1 semestre. À mon retour à Whitworth, j’entamerai la session de Janvier qui sera consacrée à mes cours de snowboard (Oui oui 1 mois de cours de Snow 2 fois / semaine et c’est tout !!). Les cours normaux reprendront début Février.

Coucou c’est moi OU PAS

Voilà c’était mon petit bilan de ce premier semestre et de cette belle année 2014 au passage. Whitworth je te quitte mais je te dis à très vite pour découvrir les nouvelles aventures que tu as à me proposer.

Et ça c’est cadeau, c’est gratuit, ne me remerciez pas. Pourquoi serais-je la seule à me taper des chants de Noël toute la sainte journée ?!

4 Days at Seattle

À l’heure où vous lirez ces quelques lignes, il est fort probable que l’ensemble des vidéos du Fall Break à Seattle soient publiées (non c’est faux il en reste encore une mais j’ai la flemme de la monter). Je vous invite à y jeter un coup d’oeil si vous voulez voir les endroits « phares » de la ville ICI. 

Mais comment avons-nous organiser ce petit voyage ?

Habitant à Spokane, Seattle est un peu THE PLACE TO BE pour le Fall Break. Car oui, à Spokane on s’ennuie vite d’autant plus quand on n’a pas de voiture (COUCOU C’EST NOUS LES INTERNATIONAUX). Alors autant dire qu’il était impossible de rester 4 jours dans un campus vide à se morfondre et en ayant pour seules activités d’aller manger à la cafet ou faire notre sortie hebdomadaire chez Target (Je vous laisse imaginez si vous en France votre seule activité de la semaine serait d’aller chez Monop’…). Ça à l’air horrible dit comme ça mais je vous jure on s’amuse quand même !

Moi découvrant Spokane

Bref, il nous fallait choisir comment aller jusqu’à Seattle et voir Docteur Shepherd (Oui en toute tranquillité je cite Greys Anatomy, SOYONS FOUS).

Tout de façon mon préféré c’est AVERY VOILÀ

Plusieurs options étaient disponibles :

– 1 heure d’avion

– 8 heures de train

– 8 heures de car

L’avion aurait été idéal (Quoique je tremble encore de mon vol Seattle – Spokane dans mon petit coucou en août) mais le prix des billets avait doublé le temps que l’on s’organise. Quant au car, les horaires n’étaient pas très pratiques. C’est alors que nous avons eu la merveilleuse idée de tester le train. Sauf que PERSONNE ne nous avait expliqué que le réseau ferroviaire dans le Nord-Ouest des États-Unis est un cauchemar et que les trains ne sont JAMAIS à l’heure. Mais ça je vous laisse mieux le comprendre dans cette vidéo.

Ensuite, c’est bien beau d’aller jusqu’à Seattle mais encore faut-il savoir où dormir ! Il nous fallait un endroit bien placé, pas trop cher et dans un quartier safe (Meuf trop bilingue, Jean Claude Vandamme sort de ce corps.). Les hôtels étant hors de prix et les locations pas forcément bien placées, nous nous sommes aventurées dans une Auberge de Jeunesse : City Hostel. Nous l’avons trouvé sur le site Hostel World qui est parfait pour trouver une auberge de jeunesse de partout dans le monde. C’est un peu le TripAdvisor du budget étudiant ! Notre auberge était donc ultra bien placée sur la 2nd Avenue à deux pas du bord de mer et 5 minutes du Space Needle. L’accueil était ultra chaleureux, le petit déjeuner était compris dans le prix et les locaux étaient super propre (BIG UP à la déco super sympa, et aux chambres décorées par des artistes différents.). Certes à $29 la nuit, on se rapprochait plus d’un hôtel que de l’auberge roots comme on peu l’imaginer mais pour 4 jours c’était parfait. L’un des membres du staff était français, le premier que j’ai rencontré en plus de 2 mois ici ! (Ouais non il y avait Klinglande avant aha).  Je vous conseille aussi l’Auberge « The Green Tortoise » encore mieux placer (Dans la rue de Pike Place Market en plein bord de mer) mais qui était complète.

Petite anecdote, nous étions 5 filles dans une chambre de 6 mixte. C’est ainsi que lors de notre première nuit un mec est arrivé vers 00h pour s’installer. Imaginez ça tête à la vue de toutes nos valises éparpillées au sol. Il venait de Californie et était là pour le week-end. Je n’étais pas trop rassurée la première nuit mais de toute façon nous avions des casiers. Puis ça fait partie de l’aventure ! Nous avons partagé notre dernière nuit avec un Coréen nommé Pok (enfin ça c’est son prénom occidental), un mec super sympa qui inspirait plus confiance que le précédent.

AAAAAAAAAAAAH IL Y A UN MEC DANS LE NOIR DANS LA CHAMBRE

Ok, nous avions le logement et le transport mais comment savoir ce que l’on doit faire quand on arrive nous petites européennes perdues à Spokane ? Je me suis souvenue d’un site que j’avais utilisé lors de mon stage à Alicante pour planifier un voyage de ma tutrice (C’est toujours mieux que d’apporter le café 😉 ). Si vous souhaitez planifier un voyage n’importe où je vous conseille le site Tripomatic. Ce site vous permet de choisir votre destination, le nombre de jours que vous restez et ensuite il vous propose l’ensemble des activités à faire dans cette ville. Vous pouvez ainsi vous créer un agenda et visualiser la distance entre les différents éléments. Ensuite vous téléchargez votre planning en PDF ou sur votre smartphone. Vous aurez une première partie style « Guide du Routard » avec les conseils sur la ville, horaires de bus, prix des taxis etc et ensuite vous aurez votre planning jour après jour avec la possibilité d’utiliser le GPS de votre téléphone pour vous orienter. Finit les pertes de temps d’aller d’un point à l’autre de la ville le même jour alors que vous pouvez grouper vos activités !

Autre astuce si vous venez à Seattle : Le City Pass. Avec ce petit carnet d’une valeur de $64 vous avez accès aux 5 lieux « Must See » de la ville. Soit une réduction d’un peu plus de 50% par rapport à si vous payez tout séparément. Cela inclus aussi l’accès au Space Needle de jour ET de nuit (Sachant que le prix est de $21 pour un seul accès). À cause de la météo nous n’avons pas pu faire la croisière en bateau et le temps nous manquait pour le musée de la musique mais nous avons quand même rentabilisé le pass.

Voici les lieux que nous avons visités pendant ces 4 jours :

– Space Needle (C’est pas comme si je venais de le dire déjà 1348998 de fois).

– Pacific Science Center

– Seattle Aquarium (vous pouvez vous en passez il est vraiment pas top)

– Seattle Art Museum

– Pike Place Market

Enfin, nous avons eu la chance de voir Klingande ( DJ Français). Très connu en Europe il l’est moins aux USA. Nous avons vu une affiche dans la rue et par chance il jouait pour notre dernier soir dans un bar situé à 100 mètres de notre auberge (Si ce n’est pas un signe). Je vous laisse admirez notre hystérie dans cette vidéo.

Moi qui danse pendant le set de Klingande

Seattle  est une ville magique (Hormis le temps HORRIBLE), petit coup de blues quand on revient à Spokane dans notre petit campus car on se sent comme un oiseau en cage. On espère pouvoir aller à Portland pour Thanksgiving à la fin du mois !

« NOOOOON RAMENEZ MOI À SEATTLE »

Néanmoins au bout de 2 jours le moral est revenu (Et oui fallait bien que je sois Homesick un jour !) et il a fallu se préparer pour Halloween. Vous pouvez jeter un coup d’oeil ici, je parle d’Halloween version Amérique !

À bientôt !

Aucun rapport, mais apparemment en France vous avez un soucis avec les clowns en ce moment donc je n’ai pas résisté.

BACK TO SCHOOL 2014

J’espère que vous avez tous passé une bonne rentrée scolaire !

Ici, après l’arrivée des freshman, nous avons pu découvrir les 3 jours de « TRADIATION » (mélange de « Orientation » et « Tradition »). Mais de quoi s’agit-il ?

Whitworth n’a pas de Greek Life à proprement dit (système des sonorités et fraternités typiques des films américains) mais la vie dans les dortoirs (surtout MacMillan qui est le plus ancien dortoir de Whitworth et n’est composé que de garçon) s’en rapproche beaucoup. C’est pourquoi, les premières années passent un rite de passage durant 3 jours (ils n’y sont pas obligés). voici ce que Warren (mon hall) avait préparé :

Premier soir :

Filles et garçons sont séparés, nous partons de notre côté en courant jusqu’au terrain de sport. Là, on nous remet des bracelets. Un rouge et un blanc. Il faut écrire ces peurs sur le rouge, ces espoirs sur le blanc (Vous ai-je déjà dit que les filles sont ULTRA nianian en première année ?). Après nous formons des colonnes et nous devons apprendre nos chants de dortoir (Warren ! What What ?? Ouuuh), s’en suit un discours de l’ensemble de l’équipe leadership féminine du hall, sur l’histoire de Warren Hall et de son importance. on nous distribue ensuite des cravates que nous sommes censées porter pendant les trois jours de tradiation avec deux couettes pour être reconnaissables sur le campus comme des « Warren Girl ». Il nous est expliqué qu’à la fin de ces trois jours nous aurons un surnom. On repart ensuite en courant dans le dortoir et j’en profite pour m’éclipser de cette foule de jeunes filles sur-excitées, me donnant l’impression d’être leur grand mère. C’est ainsi que ma tradition a duré 30 minutes au lieu de 3 jours, mais n’étant pas une freshman cela n’avait pas vraiment d’intérêt.

Deuxième soir :

Toute la journée, les équipes de chaque hall ont travaillé pour monter un spectacle pour le Yell off. Cet événement rassemble l’ensemble des participants à la tradition, et les spectateurs sont les étudiants plus âgés. Des vidéos seront disponibles sur la chaîne. En gros chaque dortoir impose son identité face aux autres.

Troisième et dernier soir 

Cette fois ci, le spectacle est monté uniquement par les freshman sans l’aide de leur équipe de leadership. Ils laissent libre cours à leur imagination, et sont jugés par un jury composé en partie du président (ou Rock Star on ne sait plus trop) Beck Taylor.

Beck Taylor, Rock Star / Idole / Ami des élèves de Whitworth University

C’est ainsi que notre première semaine d’intégration a pris fin, avant le début des cours.

 

En tant qu’étudiante internationale, j’ai un emploi de temps assez léger avec environ 15 heures de cours par semaine. Chaque classe est différente, les étudiants sont libres de leur choix. En journalisme j’ai un étudiant dont la major (principal sujet de cours) est Kynésiologie par exemple ! On peut se retrouver avec aussi bien des seniors que des freshman dans la même classe !

J’ai eu la chance de pouvoir choisir l’ensemble des cours que je voulais parmi la liste de cours dispensés à Whitworth. Voici donc mes matières pour ce semestre :

Writing for Mass Media ( Cours d’introduction au journalisme très utile pour apprendre à écrire correctement en communication)

Publicity and public Relations (C’est en faite le cours qui suit normalement celui d’écriture, tant pis je fais les deux en même temps.)

Ces deux cours demandent pas mal de travail à la maison. j’ai par exemple du écrire un article de 300 mots sur mon camarade de classe à qui j’avais posé 5 questions lors du cours (En comptant son accent très marqué qui m’a fait comprendre 50% de ce qu’il disait). Pour le cours de PR, nous allons devoir imaginer nos propres plans de communication et relations publique de A à Z. Autant dire que cela va être un véritable challenge de faire ça avec ma deuxième langue.

Marketing

Integrated Marketing and Communication

Ces deux matières se rapprochent de ce que je faisais à l’IUT à la différence que les américains ont une longueur d’avance et ont bien compris l’importance d’enseigner les l’impact des réseaux sociaux sur ce secteur. Par exemple au lieu de noter notre CV, notre prof va noter notre profil Linkedin afin d’améliorer son attractivité. Il est dommage qu’en France peu de prof osent passer ce cap là, ou du moins le faire entièrement.  Nous allons donc devoir créer des stratégies marketing une nouvelle fois de A-Z pour des entreprises fictives ou non.

 

Advanced Spanish Grammar throughout literature. 

Un cours d’espagnol, pour e moment le niveau ne me semble pas très élevé mais ce qui m’a frappé c’est que le prof ne parle pas une seule fois anglais, et les élèves parlent directement en espagnol même entre eux. En France, souvent le prof dit qu’il ne parlera qu’espagnol pendant l’année et se met à parler français 10 minutes après..

 

Pour le moment, j’ai eu l’ensemble de mes cours, mais nous en sommes restés aux présentations et à la lecture du programme. néanmoins, les profs sont tous ultras ouverts. Comme on nous l’a dit à la pré-orientation, ici le système n’est pas « L’élève doit apprendre » mais « le prof doit enseigner ». Nous pouvons les appeler par leur prénom, les inviter à prendre un café, remettre en cause leur parole etc. Il y a une relation d’égal à égal qui est agréable. Les classes sont de 20 élèves maximum, le matériel est neuf (Salle de pub entièrement équipée de Mac). Après quand on voit le prix que payent les étudiants il est normal que les matériel suive.

Autre choc, j’ai du dépensé plus de 600 dollars pour les livres de cours. J’en loue certains, d’autres sont des usés ou j’ai réussi à en trouver beaucoup moins chers en achetant direct  auprès des élèves (60 dollars au lieu de 170). Je me rends de plus en plus compte du coût des études universitaires en Amérique et de la chance que nous avons en tant qu’étudiant ISEP. Néanmoins, le prix des études permets d’offrir un cadre de vie idéal pour les étudiants. Les salles de classes sont agréables, la cantine scolaire offre un large choix de repas ( Vegan, grill, international, Bar a salade, Bar à sandwich, Starbuck, bar à smoothie et j’en passe), la salle de sport est moderne et accessible de 6h du matin à 23h le tout gratuitement. Il y a des espaces pour étudier dans tous les bâtiments, à moins que vous ne préfériez vous asseoir dans l’herbe ou dans un canapé du Mind & Heart Coffe. Je me surprends moi même à étudier sérieusement, chose qui n’était pas forcément le cas en France ( Même s’il est difficile de comparer les devoirs de l’IUT qui n’étaient que des travaux de groupes qui duraient un semestre à ceux de l’université où l’on retourne à un rythme de lycéen).

 

Je retourne à mes devoirs après une petite pause cardio,

 

À bientôt

Travel with Isep #2

Comme prévu je vous ai concocté un nouvel article dans la série « Travel with ISEP ».

Maintenant que je vous ai brièvement présenté le programme, que vous vous projetez déjà dans votre échange aux usa (ou pas), il est temps de vous expliquer le déroulement du processus d’admission.

Lorsque je partirai le 26 Août prochain, cela fera presque 11 mois que le projet ISEP aura commencé.  Voici un pseudo planning du déroulement des festivités (si on peut appeler ça comme ça).

ATTENTION : Le nombre de places dépend des accords de votre université avec ISEP et du nombre d’étudiants américains souhaitant venir étudier dans votre université. Pour l’année 2014-2015, il y avait une dizaine de places pour toute l’académie Aix-Marseille. Nous sommes 2 à partir dans l’ensemble des départements de l’IUT. Je vous recommande de tenter l’expérience si vous avez déjà un bon niveau en anglais, au pire des cas en cas d’échec, vous pourrez observer une amélioration de votre niveau en anglais grâce aux révisions du TOEFL. 

Septembre : Annonce du partenariat

Septembre >> Décembre : Préparation du TOEFL.

Le TOEFL est un test d’anglais d’une durée de 4h comportant une épreuve d’écrit, de compréhension orale, de compréhension écrite et d’un oral. Le but est d’évaluer la capacité de la personne à évoluer dans un contexte d’université (vous devrez comprendre des extraits de cours d’amphi, de conversation entre étudiants etc). Le TOEFL est la première barrière qui vous sépare de votre « Rêve Américain ». Noté sur 120 points, il vous faudra atteindre le score minimum de 80 pour espérer passer à l’étape suivante de l’admission.

/!/ Préparez vous à passer 3 mois en parlant TOEFL, rêvant TOEFL, mangeant TOEFL et à saouler l’ensemble de vos camarades (Les TC de l’année dernière comprendront). Mais il n’y a pas de secret pour ce test seul les révisions intensives vous donneront des chances de réussite. 

Décembre : Vous sortez la tête vidée de votre test du TOEFL. Vient  alors les 3 semaines interminables en attendant vos résultats fébrilement, en mettant à jour votre boite mail toutes les 2 secondes. Puis vient le fameux jour, où le mail avec vos résultats apparaît.

Si vous avez eu plus de 80 points, vous pourrez passer à l’étape suivante : Attendre les résultats des autres candidats (le premier tri se fait sur le score en anglais).

Janvier : Joie, vous avez été sélectionné, vous devez alors remplir un long dossier, réaliser vos voeux (Le processus est comme celui d’Admission Post-Bac, vous choisissez vos 10 universités, les classez par ordre de préférence). Il faut savoir que les universités sont réparties en plusieurs groupes, par rapport à la facilité d’y entrer ou non (Ratio d’élèves sortant / élèves entrant). Si vous rêvez de partir vous prélassé au bord de la mer en Floride votre chance de réussite est de 1%. (Mais l’espoir fait vivre).  Mais avec 150 universités aux USA vous trouverez votre bonheur. Il faut ensuite rédiger une lettre de motivation pour chaque université, choisir vos cours etc. Une fois le dossier envoyé, le processus sera TRÈS long.

Janvier >>> Mi-Avril : Vous devrez attendre désespérément le mail vous révélant votre affectation. ATTENTION, il arrive que vous ne soyez accepté dans aucun de vos voeux, ISEP vous enverra alors une liste de 10 universités complémentaires ayant des places.

Avril : Une fois votre mail reçu, votre coordinateur de votre université d’accueil prendra contact avec vous (ou pas). Et il sera temps de mettre en place les démarches pour votre visa, faire vos choix de cours définitifs etc. Ma coordinatrice à Whitworth est une personne très attentive et toujours disponible. Elle répond à mes mails en moins de 2h en général (si nous sommes dans le bon créneau horaire). Chose INIMAGINABLE en France avec la personne occupant le même poste.

Juin – Juillet :   VISA TIME.  Pour en savoir plus cliquez ici .

Août : C’est en général le mois du grand départ et du début de votre échange. Les départs s’effectuent entre début août et début septembre cela dépend de votre université. Pour ma part nous sommes ultra encadrés en tant qu’étudiants étrangers, nous avons une page Facebook qui nous permet de communiquer avec les responsables à l’étranger en cas de soucis. J’ai même eu une réunion virtuelle avec le chef d’établissement et les responsables des RI et les autres étudiants en échange. C’est l’un des avantages d’ISEP, on s’occupe de vous de A à Z (ce qui n’est pas forcément le cas en France hum-hum).

Voilà pour le déroulement de cette folle année, n’hésitez pas à me contacter pour plus d’informations.

À bientôt

Le VISA J-1

Bonjour à tous,

L’étape la plus importe pour un étudiant partant en échange aux USA est de faire son VISA J-1 Sésame ouvrant les portes à votre American Dream pour toute personne partant en échange aux états-unis. Pour avoir réalisé les démarches récemment, je sais que le processus peut être laborieux. C’est pourquoi je profite de cet article pour faire un petit récapitulatif des documents et étapes à faire pour obtenir ce fameux VISA.

Étape 1 : Inscription en ligne

Il vous faut :

  • Passeport à jour
  • DS 2019 (document fournit par votre université d’accueil une fois accepté, récapitulant les grandes lignes de votre échange)
  • Payer la taxe SEVIS

Une fois l’inscription en ligne fini, vous pourrez obtenir un rendez-vous au consulat des États-Unis à Paris (à deux pas de la place de la Concorde). Et oui, il va falloir prévoir dans votre budget un séjour à la capitale. Vous pouvez faire un aller-retour dans la journée, mais prévoyez une heure de retour pas trop proche de votre rendez-vous (en cas de retard il serait dommage de louper votre train / avion / dromadaire). Vous devrez imprimer votre DS160

Étape 2 : Le Rendez-Vous

Il vous faut :

  • Une enveloppe chronopost
  • DS-2019
  • DS-160
  • Photos d’identité
  • Confirmation du paiement de la taxe SEVIS
  • Preuve du paiement en mandat compte

ISEP se chargera de vous aider dans vos démarches et vous donnera une liste encore plus complète.

3 jours après vous serez en fin titulaire du VISA J-1, conservez le précieusement lors de votre séjour.

À bientôt

Travel with Isep #1

On se retrouve aujourd’hui pour le premier article de la série « Travel with Isep ».  Je souhaite au travers de ces articles aider ceux qui en ont besoin à comprendre le fonctionnement de cet organisme ou à vous le faire découvrir.

On commence avec une présentation générale de ce programme d’échange.

Nom : ISEP – International Student Exchange Programs

Création : 1979

Accords : 300 Universités dans 50 pays.

Grâce à son large réseau d’universités, ISEP propose aux étudiants dont l’université participe au programme de partir en échange pour un semestre, une année ou un summer programme à l’étranger. Il existe plusieurs options de départ, je vais baser mes explications sur l’option ISEP EXCHANGE. 

Le principe :

Il y a échange d’étudiants entre deux universités. Chacun paye les frais de scolarité pour l’autre.

Avantages :

Le prix. En prenant mon exemple : Étudiante française, je paie mes frais de scolarité français tandis que l’étudiant américain paie les miens. Ils s’élèvent à $45000 à Whitworth University contre 400 euros environ pour mon université.

De plus, dans le cadre du programme ISEP, je paie 2500€ par semestre pour être logée (sur le campus avec les étudiants américains) et nourri (Mon meal plan me permet de manger à tous les repas 7j/7j dans le réfectoire principal du campus et je dispose en plus de $75 à dépenser dans les autres établissements de restauration on-campus tous les mois).

Enfin, alors que l’on demande à un étudiant étranger « classique » qui souhaite aller étudier aux USA de son plein grès, de disposer de la somme de 20 000 euros sur son compte en banque (si je ne me trompe pas), ISEP est sponsor de notre échange ce qui nous exclu de cette obligation.

Je vous retrouve dans un prochain article de la série « Travel with ISEP » pour plus d’informations sur le déroulement de votre départ avec ISEP.

En attendant vous pouvez visiter le site : http://www.isep.org

À bientôt.