Archives du mot-clé international

Spring Break 2015 : Feedback

Voilà plus d’un mois que je n’ai rien posté sur le blog, mais je dois avouer que la fin du semestre est assez chargée.

Il y a maintenant 3 semaines que je suis revenue de mon Spring Break qui est définitivement l’un des moments les plus marquant de cette année américaine.

Vous trouverez dans la playlist ci dessous l’ensemble des vidéos du séjour :

Je vous avez déjà expliqué rapidement le déroulement du séjour dans cet article, je vais donc juste faire un rapide retour d’experience sur les 3 lieux que nous avons eu la chance de visiter.

– Las Vegas

Ce qui frappe en premier quand on se rend à Las Vegas, c’est que pendant des heures on traverse le désert avec RIEN du tout aux alentours puis soudain on tombe sur cette ville gigantesque et unique. Vegas est définitivement un autre monde et Vegas peut vous happer en un rien de temps. C’est un monde d’opulence où tout se joue à celui qui aura la plus grosse voiture et celle qui aura la jupe la plus courte.

Nous sommes restées à Vegas pendant presque 2 jours (Nous sommes arrivées à 15h le lundi, avons passé la journée du mardi au Grand Canyon puis nous avons quitté la ville le lendemain matin). Chaque hotel, chaque centre commercial semble sans fin. Les complexes sont immenses et on peut s’y perdre très vite. Le temps passe à une vitesse folle. La vie nocturne est évidemment très riche. Entre les casinos, les shows et les innombrables night club, la ville ne s’arrête jamais.

Nous avons passé de très bons moments mais je pense que deux ou trois jours à Vegas reste la bonne durée. Vous risquez de repartir ruiné si vous y restez plus longtemps ou juste vous évanouir d’épuisement.

– Le Grand Canyon

5 heures de route en ayant dormi 40 minutes pendant la nuit, nous sommes restées 45 minutes au Grand Canyon du Sud puis nous sommes reparties pour nos 5 heures de route. La vue est à couper le souffle et si je devais refaire tout cette route je la referais mille fois tant le spectacle pour les yeux est extraordinaire.

10801847_10206865809902770_5040285665293971916_n
Quand tes rêves se réalisent

– Los Angeles

Après plusieurs jours sans s’arrêter, notre retour à Los Angeles était plus que bienvenue. Notre auberge de jeunesse était super bien placée (un bloc de l’océan et un bloc de l’avenue commerçante) à Santa Monica. L.A est une ville GIGANTESQUE (2nd plus grande ville des US après NY). Chaque district est une ville. Par exemple pour aller de Santa Monica jusqu’à Hollywood, il faut compter entre 20 et 30 minutes de taxi (sans compter les embouteillages). Le quartier de Santa Monica est très agréable, les bâtiments sont de taille réduite, la brise maritime rafraichie la chaleur printanière et les gens sont très « chill ». Vous trouverez des tonnes de salad bar, smoothie bar, juice bar et autres spot « healthy ». Je n’ai par contre pas aimé le quartier d’Hollywood, bondé de touriste, en travaux et avec un cocktail pots d’échappement / chaleur intense.

Nous avons eu la chance un soir d’aller dans un des night club « en vue » de la ville, « caché » dans un motel et marqué d’un esprit « prohibition ».

IMG_8663

– Universal Studios

La sortie idéale pour conclure cette semaine de rêve.

Dans un autre sujet, aujourd’hui cela fait 1 ans jour pour jour que je suis partie faire mon stage en Espagne à Alicante. vous pouvez retrouver les articles ici. Le temps passe incroyablement vite. Dans 4 semaines je serai de retour définitivement en France. Je ferai surement un article pour aborder ce sujet.

11090331_344847729042662_3834470746507926718_n

À bientôt,

SUPERBOWL 2015 (VIDÉO) at Whitworth University

Holaaa (oui je me fais une petit retour à l’espagnol).

Aujourd’hui on se retrouve pour une petite vidéo sur le Superbowl.

Le superbowl c’est un peu l’un des symbols des États-Unis. Depuis toujours j’en entends parler même en France et j’ai eu l’occasion de voir en « vrai » une journée de Superbowl. Je vous invite à regarder la vidéo pour (re)vivre quelques instants de ce match pas comme les autres.

Depuis dès mois, les équipes de Football (américain) s’affrontent quasiment toutes les semaines pour arriver à la grande finale de la NFL (National Football League). Ainsi, toutes les semaines des dizaines d’élèves avaient les yeux rivés sur l’écran géant installé dans le réfectoire. Les Seahawks, made in Seattle, sont l’équipe emblématique de notre état et ont gagné le Superbowl en 2014.

Un Seahawks

Autant vous dire que lorsqu’ils se sont, une nouvelle fois, qualifiés pour la finale il y a quelques semaines, le campus était en transe (et Facebook aussi). Le sort était fait, nous allions joué le Dimanche 1er Février face à nos ennemis de toujours : Les Patriots qui représentent la Nouvelle Angleterre.

Avant de passer à LA journée, je vais vous expliquer très rapidement en quoi consiste un match de football avec le peu de connaissances que j’ai. En gros le match dure environ 3 heures (oui c’est TRÉÉÉS long). Deux équipes s’opposent (incroyable) et alternent les phases de defense et les phases d’attaque. Le quaterback de chaque équipe à pour mission de lancer le ballon le plus loin possible pour faire avancer l’équipe vers le camps adverse.

Oh Tom Brady, mon amour, mon quaterback de toujours même si tu es du clan ennemie.

Le terrain est divisé en tranche de 10 (yards je crois) et l’équipe a  4 essais pour faire passer le ballon au delà d’une tranche. Par exemple si l’équipe est à 50 yards du camps adverse, elle doit faire passer le ballon à au moins 40 yards, le tout sans se faire intercepter. Si l’équipe adverse intercepte le ballon, alors l’équipe repart à 0. Une fois arriver dans le camps adverse, il faut réaliser un Touchdown, c’est à dire faire franchir la ligne au ballon en le gardant avec soit (vous savez quand ils se sautent tous dessus). L’équipe marque 6 points il me semble. Ensuite, il faut lancer au pied le ballon pour transformer le touchdown et gagner un point supplémentaire.

MERCI ÉLODIE POTIER POUR CETTE MAGNIFIQUE EXPLICATION

Danse de la joie

Voilà maintenant vous connaissez les bases. Mais évidemment, le Superbowl ne se résume pas à ça. Le Superbowl est un véritable show à l’américaine avec spectacle et publicités folles. D’ailleurs quasiment toutes les 5 minutes vous avez le droit à une coupure pub.

Oooh le petit chien de la pub pour Budweiser

Bref, le jour j nous avons retrouvé nos amis, ultra motivés, pour regarder le match tous ensemble. Comme vous pourrez le voir dans la vidéo, la décor était totalement au couleur de notre équipe (vert et bleu) et tous les ingrédients indispensables étaient présents (sous entendre : de la bière, des chips, des cups, une table de beer pong et j’en passe). Dans ces moments là, il est conseillé de suivre le mouvement et de simplement hurler quand tout le monde hurle, ça marche toujours. L’ambiance était au rendez vous, d’autant plus qu’il s’agissait de notre équipe. Malheureusement, après avoir dominé l’ensemble du match, nous avons perdu à quelques secondes de la fin. La deception était terrible, certains ont même versé leur petite larme. Vous noterez la deception à la fin de la vidéo.

Enfin, je fais une spéciale dedicace pour le show de Katy Perry, qui a eu lieu pendant la mi-temps. 15 minutes de concert improbable. D’ailleurs vous avez peut-être entendu parlé du fameux requin danseur qui nous aura BEAUCOUP fait rire.

Héééééé Macarena

I Love Airport (Or Not)

Premier Article de l’année 2015 *Clap-Clap-Clap*.

Alors que j’étais en train de me demander comment tuer les un peu plus de 3 heures d’escale à Minnéapolis en attendant d’arriver ENFIN à Spokane vers 23h, j’ai eu un éclair de génie (Non je mens mais voilà j’ai eu une idée). BREF.  En voyant tous ces gens autour de moi et toutes les galères et situations typiques qui arrivent à l’aéroport j’ai décidé de tout compilé.

Disclaimer : Attention mes propos ne risquent pas d’être toujours clairs, j’ai la tête dans les nuages (pour dire ça de manière poétique,)  je viens d’enchainer déjà 13 heures de vol dont le dernier qui a duré 8h30, autant dire que je suis AU TOP.

1/ POURQUOI LES GENS ASSIS CÔTÉS HUBLOT LE FERME LA JOURNÉE ?!

Non mais c’est vrai, tu as la chance d’avoir une super vue la plupart du temps et en plus tu as un morceau de mur pour poser ta délicate tête, alors pourquoi faut-il que tu descendes le petit rideau, surtout quand c’est un vol de 2 heures en pleine journée où personne ne dort.  Alors la prochaine fois DONNE MOI TON HUBLOT.

Peut-être ont-ils peur ?

2/ MAIS POURQUOI LES GENS SE LÉVENT TOUS AVANT L’OUVERTURE DES PORTES

Non pas que ça me dérange hein car au final vous voir tous attendre à moitié debout, car le plafond est trop bas, en soufflant car ça ne va pas assez vite, ça me fait un petit spectacle. Ou alors je continue de dormir pendant ce temps.

3/ POURQUOI IL Y A UN NOMBRE DE BEAUX GOSSES PLUS ÉLEVÈ À L’AÉROPORT D’AMSTERDAM ?

Non mais sérieusement, ok c’est l’un des plus gros européens mais que ce soit les stewarts, les agents de sécurité ou les autres, c’est le défilé à chaque fois. Puis tu arrives à Marseille et tu as Marcel qui t’engueule car tu ne vas pas assez vite pour poser tes affaires (y)

Hey Youu

4/ En parlant de beau gosse, POURQUOI N’EST-IL JAMAIS ASSIS À COTÉ DE TOI ? 

Voilà en parlant de plaisir des yeux, ne fais pas l’innocent(e), il arrive grand, beau, bronzé car LUI il revient du soleil. Il porte un jogging informe mais cela n’entache en rien sa classe naturelle. Tu le vois, il te voit, il s’apporche, ton coeur bas, tu souris, il sourit et puis patatatra en fait il est assis derrière toi, tu peux donc dire adieu à ton fantasme et essayer de sauver le peu de dignité restant en te cachant sous ton siége.

5/ ET POURQUOI AU LIEU DE LUI TU TE RETROUVES AVEC QUELQU’UN D’IMPROBABLE ? 

La mère avec son gosses qui pleure, toi au milieu de deux géants, le mec qui est tellement stressé qu’il enchaine les tics, celui qui te ronfle dans les oreilles au bout de 10 minutes, celui qui te fait te lever toutes les dix minutes car il veut aller se promener / aux toilettes / draguer l’hôtesse.

Genre ÇA

6/ POURQUOI LES SIEGES SONT-ILS PETITS ? 

Non parce que pour 3 heures max je comprends mais quand on t’entasse pendant 10 heures et que tu vois devant toi la classe business qui prend des selfies dans son lit tu as des envies de meurtre. Suis je la seule à qui cela rappelle Titanic et la lutte des classes ? (oui je suis fatiguée je vous avez prévenu).

Au passage il y avait assez de place pour deux S*****

7/ Pourquoi les gens disent « aRÉoport » au lieu de « aéroport » ?

Non mais là même pas besoin de commenter c’est irrécupérable.

8/ POURQUOI MANGE-T-ON TOUT LE TEMPS DANS L’AVION ? 

Oui car même si la nourriture n’est pas terrible terrible je dois dire que le moment où l’hôtesse apporte mon snack / repas / gouter / petit dej ou autre tralala, c’est un peu le moment de bonheur de mon trajet (Bon ok là je passe pour une affamée).

*AUGUSTUS GLOOP AUGUSTUS GLOOP*

9/ À QUOI SERVENT LES SERVIETTES HUMIDES  ?

C’est toujours ce moment gênant où l’hôtesse arrive et te la tend. Au bout de 3 secondes le truc devient froid et tu as cette sensation infâme dans tes mains de froid humide. WHY ?!

10/ Pourquoi que tu fasses un voyage de 2 jours ou de 1 an ton poids maximum pour ta valise restera 23kg ?

Non c’est pas que c’est embêtant mais vas dire à une fille qui part 3 mois quelque part de ne prendre que le strict nécessaire. IMPOSSIBLE.

Quand je pèse ma valise

Et voilà mon Top 10 des questions est terminé, si vous en avez d’autres n’hésitez pas !

On a jamais assez de Lolcats dans ce monde

FALL SEMESTER IS OVER

FINALS ARE OVER !!!!!! Et voilà, ce premier semestre touche à sa fin (ou a déjà touché à sa fin en fonction de quand je publierai cet article). Quasiment 3 mois 1/2 sur le sol américain. 110 jours à découvrir un autre continent, un nouveau pays et une nouvelle culture. Le temps est passé à la vitesse de la lumière et c’est avec un sentiment doux-amer (car je quitte ma petite bulle) que je m’apprête à m’envoler vers la France pour 3 semaines de retrouvailles avec ma famille, mes amis, mes chats et ma voiture.

MA VOITUUUUURE

J’ai eu l’opportunité ces derniers mois de rencontrer un nombre incroyable de personne. Je n’aurai jamais imaginé un accueil aussi chaleureux de la part des américains. J’ai aussi rencontré des personnalités fortes venues de pays différents et ma « International Team » mes partenaires de crime. Whitworth m’a permis d’étudier le commerce et de découvrir d’autres matières comme le journalisme sous un autre angle. J’ai eu  des professeurs fantastiques, toujours prés à m’aider et à me faire progresser. Une attention toute particulière pour mon professeur de journalisme qui a été à mes côtes tout au long du semestre et qui a contribué fortement à l’amélioration de mon niveau. 3 mois de vie sur un autre continent peuvent changer beaucoup. L’Espagne m’avait déjà permis de murir et d’apprendre à vivre totalement par moi même (Dédicace à Lisa qui m’avait appris à faire fonctionner un sèche-linge !) mais ici j’ai d’autant plus pris conscience de mon futur. Même si j’ai toujours eu plus ou moins une idée claire de ce que je voulais, les rencontres que j’ai faites ici et lors de mes séjours à Seattle et Portland ont confirmé mes souhaits. L’envie de voyager et de découvrir le monde qui m’entoure s’est encore plus développée et je veux continuer à profiter des opportunités qui me permettront de réaliser ce rêve. Au contact des valeurs de Whitworth, je me suis remise en question. Alors certes j’aime toujours autant faire la fête et des bêtises mais je souhaite trouver un sens plus profond à ce que j’entreprends. J’ai aussi appris à vivre en communauté et à partager une chambre avec ma colocataire ce qui n’était pas gagné après avoir vécu 2 ans seule à Aix. Au total cette année, j’ai vécu 7 mois à l’étranger dans 2 pays différents et des cultures différentes. Même si plusieurs mois sont passés depuis mon retour d’Espagne je continue à avoir des moments où ma vie à Alicante me manque. Je me suis d’ailleur surprise au début d’avoir le mal du pays mais pour l’Espagne et non la France. Tout ça pour dire que la vie d’expatrié m’attire vraiment. Mes parents vous diront que depuis toute petite j’ai toujours dis que je voulais vivre à l’étranger (Big Up pour la Suisse et l’Australie) et je suppose qu’en grandissant mon désir n’a fait qu’augmenter. Je suis malgré tout heureuse de rentrer en France pour retrouver mon entourage pour les fêtes. Néanmoins avant cela il faudra dire aurevoir à certains étudiants internationaux qui n’étaient là que pour 1 semestre. À mon retour à Whitworth, j’entamerai la session de Janvier qui sera consacrée à mes cours de snowboard (Oui oui 1 mois de cours de Snow 2 fois / semaine et c’est tout !!). Les cours normaux reprendront début Février.

Coucou c’est moi OU PAS

Voilà c’était mon petit bilan de ce premier semestre et de cette belle année 2014 au passage. Whitworth je te quitte mais je te dis à très vite pour découvrir les nouvelles aventures que tu as à me proposer.

Et ça c’est cadeau, c’est gratuit, ne me remerciez pas. Pourquoi serais-je la seule à me taper des chants de Noël toute la sainte journée ?!

FALL BREAK #1 : From Whitworth University to Seattle

On se retrouve pour la 1ère vidéo de mon Fall Break à Seattle.

3 autres arriveront durant les 2 semaines à venir (le mercredi et le samedi). J’écrirai un article sur Seattle quand le temps me le permettra.

Nous avons eu 8 heures de retard à l’allée donc cette vidéo est  traite à 85% de notre désespoir dans le train. Promis les suivantes sont plus animées et intéressantes.

À bientôt

Fall Fall Fall

La température diminue chaque jour un peu plus. C’est le retour de la fumée du matin quand on parle, des pulls et des matins frileux. Les arbres du campus commencent peu à peu à perdre leurs feuilles. Le soleil devient plus doux mais les rayons sont toujours aussi agréables en fin de journée. Ça y est l’automne est arrivé pour de bon sur le campus.

Qui dit Automne dit Fall Break. Nous partons 4 jours à Seattle dans la nuit de vendredi. J’ai hâte de découvrir une « vraie » ville américaine et de voir de nouvelles têtes. Vivre sur un campus quand on n’a pas de voiture peut parfois être oppressant d’autant plus quand il n’y a que 3.000 élèves. Aujourd’hui (20 Octobre), nous sommes à la moitié du semestre. Nous avons fait 55 jours (déjà !) et il nous en reste encore 55 avant de prendre l’avion pour le long périple vers la France à l’occasion du Winter Break.

Les semaines suivent leur cours : Études la semaine et recherche de soirées le week-end. Lorsque l’on vit sur un campus chrétien ce dernier point peut être parfois difficile mais nous avons toujours trouvé jusqu’à présent. 

Le Fall break sera l’occasion de poster de nouvelles vidéos (il serait temps) et de nouveaux articles.

À bientôt

France VS USA

Ah les stéréotypes !

J’ai été confrontée à certains d’entre eux lorsque mes élèves en cours de français ont décidé de dresser le portrait du français « type » : Barbe, béret, Pain, Pastis, Pétanque, Séducteur, et j’en passe.

Après 2 mois sur place, je peux mieux comprendre les différences France / USA et je me suis aperçue que les dimensions américaines ne sont pas notre seul point de différentiation.

  1. La Ville

Après deux ans à Aix où la voiture est une option et où il est possible d’aller d’un point à un autre à pied, il est impossible de faire la même chose ici. Les villes sont très éparpillées et la plupart du temps les zones commerciales sont de grands parkings avec de grandes enseignes. En allant « downtown » les boutiques sont réunies dans des mall. Le tout est bien différent de nos villes françaises (en prenant Spokane en exemple).

2. Les Filles / Garçons

Contrairement à la France, ici les garçons semblent plus matures que les filles. D’un point de vue physique la plupart d’entre eux sont (très) grands alors que les filles font pour  certaines plus jeunes. Sur le plan mental, les filles sont très  extraverties et girly.  Il est courant de les voir  crier et  courire dans tous les sens. J’ai parfois l’impression d’être accompagnatrice pour une colonie de vacances de collège mais je suppose que l’excitation d’être à l’université y joue aussi.

3. La Religion

Comme je l’ai déjà dit, Whitworth est un campus chrétien. Pour avoir fait une partie de ma scolarité dans des établissements privé, je connais le rapport « classique » religion / étudiant français qui est TRÈS différent de celui que je trouve ici.

La religion est très présente même au sein des cours. Par exemple en espagnol on me demande d’intégrer ma « foi » lors de mes réflexions sur des textes, et les professeurs de marketing doivent nous faire réfléchir sur « Peut-on être chrétien et faire du marketing ? Le marketing est-il éthique ? ». L’exemple le plus surprenant est lorsque nous avons fait notre sortie Paddle en Septembre. À notre grande surprise, l’équipe d’encadrement à demander si quelqu’un souhaitait faire une prière à la fin de notre activité.

Mais outre l’université, les étudiants sont très impliqués dans leur foi. Beaucoup prient avant de manger, des groupes de discussions sont à disposition de tous. Le dimanche la majorité des élèves sont sur leur 31 pour aller à la messe.

Le seul « bémol » de ce cadre est que certains peuvent parfois rejeter ceux n’ayant pas les même idées / comportements. Si vous allumez une cigarette sur le campus ne vous étonnez pas du regard désapprobateur de certains.

Autre exemple, il y a un mois un club d’étudiant qui prône la « santé » des étudiants via un discours « Pas d’alcool, pas de drogue, pas de cigarette et pas de sexe » a recouvert le sol d’inscriptions du genre « Si vous décidez de ne pas boire vous choisissez de faire partie de la communauté, de réussir vos études, d’être accepté par Dieu, d’avoir des enfants, d’avoir un travail.. ». Cette action a suscité quelques réactions. En effet, je comprends qu’un club veuille prévenir des dangers de la consommation de l’alcool chez les jeunes. Encore faut-il faire une différence entre une consommation modérée et l’alcoolisme. Ce n’est pas parce que l’on mange un hamburger que l’on est obèse.  Un discours radical n’a aucun impact sur les jeunes ou conduit à l’effet inverse. Le même club explique très simplement que pour éviter toute transmission de maladie sexuelle ou de tomber enceinte « L’abstinence est la solution ».

Il s’agit évidemment des exemples les plus surprenant, néanmoins chacun est libre de vivre (ou ne pas la vivre justement) sa religion sur le campus et outre certains aspects que j’ai décris, la plupart des gens que j’ai rencontré sont ouverts d’esprit.  Par exemple la communauté LGBT est très acceptée sur le campus  voir plus que dans une université française, un bel exemple de tolérance.

4. La vie nocturne

Lors de mon arrivée je pensais que j’allais vivre 4 mois de sevrage de soirées. Vivant sur un campus chrétien et « Dry-Campus » (Campus avec tolérance 0 pour l’alcool, interdiction de vendre, posséder et consommer sur le campus), il fallait trouver les personnes sachant où aller. C’est ainsi que notre petit groupe de filles c’est formé.  Au final, depuis mon arrivée j’ai toujours trouvé des endroits où sortir le week-end. Nous sommes environs 200 étudiants (oui,oui 200 sur 3000) à faire partie de la vie nocturne du week-end. Je parle de vie nocturne pour les moins de 21 ans n’étant pas autorisés à aller dans les bars et boite de nuit (D’ailleurs PERSONNE ne va en club). C’est ainsi que j’ai découvert les soirées américaines.

Le vendredi est plutôt une soirée posée. Les américains se retrouvent pour se détendre avant les festivités du Samedi. Le samedi les « before » commencent vers 8:30-9:00 et la soirée commence vers 10:00. Le seul moyen de savoir où se trouve la soirée est de connaître les bonnes personnes car la plupart du temps l’adresse se propage par le bouche à oreille. Une seule soirée est organisée en général le samedi, ce qui signifie que les 200 fêtards du campus se retrouvent dans la même maison (située off-campus). Je n’ose pas trop imaginé l’état de la maison le lendemain, bien que la plupart des gens sont respectueux. Chacun apporte sa conso et ne boit que ce qu’il a apporté. Le principe européen d’apporter une bouteille et de tout partager sur la table s’appelle une « Fête communiste » et ils n’aiment pas spécialement ça. Il y a toujours une table de beer-pong mais sinon la plupart des gens parlent (ou tentent de parler vu le bruit). Peu de gens dansent (Tout dépend du nombre de shots de téquila engloutis). Malheureusement, la plupart du temps vers 01:00 / 2:00,  un mouvement de panique se créer après l’alerte de  la présence des flics. C’est ainsi que se finit la soirée. Si vous êtes chanceux vous pouvez trouver un after, sinon il est temps de rentrer sur le campus sans réveiller votre étage.

Et le dimanche vous pouvez clairement deviner qui s’est levé tôt pour aller à la messe et qui tente d’absorber les dernières gouttes de vodka présentes dans son estomac.

5. This is America

La taille du verre se suffit à elle même.

This is AMERICA
This is AMERICA
La Taille du Cookie
La Taille du Cookie

L’article commence à être très long, je reviendrai peut être pour compléter la liste. Ces différences ne font qu’enrichir mon expérience. Et même si je ne partage pas les même idées que certains  des élèves du campus, vivre sur un campus comme Whitworth aide à ouvrir notre esprit et à aborder la vie étudiante sous un autre oeil.

Take care

Time goes so fast

Hello,

« Time goes so fast », voici la phrase que nous avons tous à la bouche ces derniers jours.

En ce Dimanche 14 Septembre, je suis à l’aube de ma 3ème semaine à Whitworth University. Les journées d’intégration semblent désormais lointaines et notre vie sur le campus s’est entièrement établie. Il m’arrive parfois d’oublier que je vis une expérience inoubliable étant donné que j’ai désormais intégré le fait que je suis une étudiante de Whitworth.

Les jours défilent et me rapprochent (n’exagérons rien il reste encore 3 mois 1/2 tout de même) de mon retour en France. Plusieurs opportunités s’offrent à moi et il va falloir que je choisisse dans les jours à venir :

– Rester en France du 13 Décembre au 2 Février. Cette solution me ferai rester quasiment un mois et demi en France. Certes je pourrai profiter de revoir tout le monde mais très vite début Janvier chacun repartira pour ses études et je devrai attendre encore un mois avant de revenir. D’autant plus, qu’en vivant dans ma bulle ici, je n’ai pas forcément envie d’une coupure aussi longue qui sous entendant une nouvelle période de transition « français-anglais » à mon retour. Sachant que mon année s’achèvera définitivement en Mai, je souhaite profiter au maximum des USA

– Faire une session de Janvier. Le campus ferme du 13 Décembre au 2 Janvier mais ré-ouvre aux alentours du 4 pour les étudiants faisant cette session. La session de Janvier consiste à choisir une classe et la pratiquer en intensif pendant 3 semaines à raison de 3 heures par jours. Vous allez peut-être vous demander quelle mouche m’a piqué pour vouloir cette dose de travail supplémentaire mais voici les opportunités.  Parmi les choix de classe se trouve le ski et le snowboard. En payant une centaine de dollars je pourrai profiter des montagnes pendant 3 semaines et gagner des crédits d’études (ce qui me permet d’avoir une classe en moins sur le semestre de printemps). Néanmoins, je ne sais pas si je ne serai pas en overdose de neige d’ici là (ce qui m’étonnerai) ou plus plausible je souhaiterai découvrir d’autres parties des USA.

– Ce qui m’amène à ma dernière option. Rentrer en France le 13 Décembre et repartir à la Mi-Janvier. Il me resterait ainsi une dizaine de jours avant la rentrée de Février. Dans ce cas là, avec d’autres étudiants, nous partirions vers une destination au soleil telle que San Diego (CA) située à 6 heures d’avion de Spokane. Une semaine en Californie pour 400€ peut être une option plus qu’intéressante. Le seul problème reste de savoir combien de personne souhaitent partir et de peser le pour et le contre avec la période de Janvier.

Hormis ces interrogations, la vie sur le campus suit son cours. J’ai eu l’opportunité de faire une sortie en paddle sur la rivière située à 10 minutes du campus. Au programme 4 heures de randonnée sur l’eau en découvrant les magnifiques paysages de la ville, en compagnie des canards et des faons et de sacrés fous rires face aux chutes de certaines et les crashs dans les arbres. Je n’ai malheureusement pas pu immortaliser ces paysages car environment aquatique et téléphone portable font rarement bon ménage. En vivant 24h /24h sur le campus, j’apprécie ces moments qui nous permettent de voir autre chose et de nous vider la tête, tout comme le simple fait d’alpe au restaurant entre amis pour fêter le début du week-end.  Le soir le campus avait organisé la projection du film « Maléficient » à la belle étoile. À nous les couettes, duvets, écharpes, bonnets pour survivre dans la nuit.

Les week-end à Whitworth sont agréables. Le campus prend un rythme plus calme, il y a moins d’étudiants. L’absence de cours nous permet de profiter des beaux jours et des rayons du soleil. Ainsi le dimanche, les étudiants prennent une tasse de thé au Mind & Heart café et s’installent dans l’herbe en compagnie des écureuils pour bosses. Rien de mieux pour se plonger dans les lectures de chapitres et les rédactions pendant plusieurs heures. Les étudiants partent prendre leur repas (à 17 heures évidemment) et histoire de se vider la tête avant la reprise nous avons l’habitude d’aller fair un tour à la salle de sport du campus.

See you soon !

La Vie à Whitworth University (video)

Je reviens aujourd’hui avec deux vidéos qui ne sont pas de moi.

Dans la première je vous propose de mieux comprendre ce qu’est le spectacle des dortoirs dont je vous ai parlé dans l’article précédent.

Vous pouvez y voir la prestation du dortoir uniquement de garçons « Mc Millan » pleine d’auto dérision. je dois avouer que ça fait plaisir de voir les garçons se lâcher un peu sans avoir besoin d’être alcoolisés. Ils nous auront bien fait rire, et ont visiblement réussi à séduire le jury car ils ont gagné le concours ce soir là.

Mention spéciale pour Tibo et son solo de play-back ainsi que Janik pour la démo de Jumpstyle. Les internationaux mènent la danse !

Ensuite je vous propose un aperçu de la vie sur le campus via la vidéo de Janik qui est bien plus fort que moi dans ce domaine là. Vous pouvez aller liker sa page Facebook « Follow Janik Abroad » pour plus de vidéo de qualité  (dont celle du campus à l’aube juste superbe) et découvrir le campus sous un autre angle.

À bientôt pour un nouvel article et une nouvelle vidéo 🙂

BACK TO SCHOOL 2014

J’espère que vous avez tous passé une bonne rentrée scolaire !

Ici, après l’arrivée des freshman, nous avons pu découvrir les 3 jours de « TRADIATION » (mélange de « Orientation » et « Tradition »). Mais de quoi s’agit-il ?

Whitworth n’a pas de Greek Life à proprement dit (système des sonorités et fraternités typiques des films américains) mais la vie dans les dortoirs (surtout MacMillan qui est le plus ancien dortoir de Whitworth et n’est composé que de garçon) s’en rapproche beaucoup. C’est pourquoi, les premières années passent un rite de passage durant 3 jours (ils n’y sont pas obligés). voici ce que Warren (mon hall) avait préparé :

Premier soir :

Filles et garçons sont séparés, nous partons de notre côté en courant jusqu’au terrain de sport. Là, on nous remet des bracelets. Un rouge et un blanc. Il faut écrire ces peurs sur le rouge, ces espoirs sur le blanc (Vous ai-je déjà dit que les filles sont ULTRA nianian en première année ?). Après nous formons des colonnes et nous devons apprendre nos chants de dortoir (Warren ! What What ?? Ouuuh), s’en suit un discours de l’ensemble de l’équipe leadership féminine du hall, sur l’histoire de Warren Hall et de son importance. on nous distribue ensuite des cravates que nous sommes censées porter pendant les trois jours de tradiation avec deux couettes pour être reconnaissables sur le campus comme des « Warren Girl ». Il nous est expliqué qu’à la fin de ces trois jours nous aurons un surnom. On repart ensuite en courant dans le dortoir et j’en profite pour m’éclipser de cette foule de jeunes filles sur-excitées, me donnant l’impression d’être leur grand mère. C’est ainsi que ma tradition a duré 30 minutes au lieu de 3 jours, mais n’étant pas une freshman cela n’avait pas vraiment d’intérêt.

Deuxième soir :

Toute la journée, les équipes de chaque hall ont travaillé pour monter un spectacle pour le Yell off. Cet événement rassemble l’ensemble des participants à la tradition, et les spectateurs sont les étudiants plus âgés. Des vidéos seront disponibles sur la chaîne. En gros chaque dortoir impose son identité face aux autres.

Troisième et dernier soir 

Cette fois ci, le spectacle est monté uniquement par les freshman sans l’aide de leur équipe de leadership. Ils laissent libre cours à leur imagination, et sont jugés par un jury composé en partie du président (ou Rock Star on ne sait plus trop) Beck Taylor.

Beck Taylor, Rock Star / Idole / Ami des élèves de Whitworth University

C’est ainsi que notre première semaine d’intégration a pris fin, avant le début des cours.

 

En tant qu’étudiante internationale, j’ai un emploi de temps assez léger avec environ 15 heures de cours par semaine. Chaque classe est différente, les étudiants sont libres de leur choix. En journalisme j’ai un étudiant dont la major (principal sujet de cours) est Kynésiologie par exemple ! On peut se retrouver avec aussi bien des seniors que des freshman dans la même classe !

J’ai eu la chance de pouvoir choisir l’ensemble des cours que je voulais parmi la liste de cours dispensés à Whitworth. Voici donc mes matières pour ce semestre :

Writing for Mass Media ( Cours d’introduction au journalisme très utile pour apprendre à écrire correctement en communication)

Publicity and public Relations (C’est en faite le cours qui suit normalement celui d’écriture, tant pis je fais les deux en même temps.)

Ces deux cours demandent pas mal de travail à la maison. j’ai par exemple du écrire un article de 300 mots sur mon camarade de classe à qui j’avais posé 5 questions lors du cours (En comptant son accent très marqué qui m’a fait comprendre 50% de ce qu’il disait). Pour le cours de PR, nous allons devoir imaginer nos propres plans de communication et relations publique de A à Z. Autant dire que cela va être un véritable challenge de faire ça avec ma deuxième langue.

Marketing

Integrated Marketing and Communication

Ces deux matières se rapprochent de ce que je faisais à l’IUT à la différence que les américains ont une longueur d’avance et ont bien compris l’importance d’enseigner les l’impact des réseaux sociaux sur ce secteur. Par exemple au lieu de noter notre CV, notre prof va noter notre profil Linkedin afin d’améliorer son attractivité. Il est dommage qu’en France peu de prof osent passer ce cap là, ou du moins le faire entièrement.  Nous allons donc devoir créer des stratégies marketing une nouvelle fois de A-Z pour des entreprises fictives ou non.

 

Advanced Spanish Grammar throughout literature. 

Un cours d’espagnol, pour e moment le niveau ne me semble pas très élevé mais ce qui m’a frappé c’est que le prof ne parle pas une seule fois anglais, et les élèves parlent directement en espagnol même entre eux. En France, souvent le prof dit qu’il ne parlera qu’espagnol pendant l’année et se met à parler français 10 minutes après..

 

Pour le moment, j’ai eu l’ensemble de mes cours, mais nous en sommes restés aux présentations et à la lecture du programme. néanmoins, les profs sont tous ultras ouverts. Comme on nous l’a dit à la pré-orientation, ici le système n’est pas « L’élève doit apprendre » mais « le prof doit enseigner ». Nous pouvons les appeler par leur prénom, les inviter à prendre un café, remettre en cause leur parole etc. Il y a une relation d’égal à égal qui est agréable. Les classes sont de 20 élèves maximum, le matériel est neuf (Salle de pub entièrement équipée de Mac). Après quand on voit le prix que payent les étudiants il est normal que les matériel suive.

Autre choc, j’ai du dépensé plus de 600 dollars pour les livres de cours. J’en loue certains, d’autres sont des usés ou j’ai réussi à en trouver beaucoup moins chers en achetant direct  auprès des élèves (60 dollars au lieu de 170). Je me rends de plus en plus compte du coût des études universitaires en Amérique et de la chance que nous avons en tant qu’étudiant ISEP. Néanmoins, le prix des études permets d’offrir un cadre de vie idéal pour les étudiants. Les salles de classes sont agréables, la cantine scolaire offre un large choix de repas ( Vegan, grill, international, Bar a salade, Bar à sandwich, Starbuck, bar à smoothie et j’en passe), la salle de sport est moderne et accessible de 6h du matin à 23h le tout gratuitement. Il y a des espaces pour étudier dans tous les bâtiments, à moins que vous ne préfériez vous asseoir dans l’herbe ou dans un canapé du Mind & Heart Coffe. Je me surprends moi même à étudier sérieusement, chose qui n’était pas forcément le cas en France ( Même s’il est difficile de comparer les devoirs de l’IUT qui n’étaient que des travaux de groupes qui duraient un semestre à ceux de l’université où l’on retourne à un rythme de lycéen).

 

Je retourne à mes devoirs après une petite pause cardio,

 

À bientôt