Archives du mot-clé spokane

JAN TERM 2015 @ Whitworth University (vidéo)

On se retrouve aujourd’hui avec une nouvelle vidéo et un petit article sur le Jan Term.

Mais qu’est ce que c’est ?

Le Jan Term est une période de 3 semaines en Janvier durant laquelle les élèves peuvent choisir entre 1 et 2 classes. La plupart des classes sont des modules de 3 heures du Lundi au Vendredi et permettent de gagner 3 crédits d’étude (ce qui est énorme). Mais il ne s’agit pas de classes « classiques ». C’est ainsi que j’ai des amis qui font du dessin ou construisent des masques de théâtre ou regardent des films d’horreur pour analyser les rôles des méchants dans le cinéma. Ensuite il y a les modules « sports » qui rapportent 1 crédit. Vous pouvez combiner ce module avec une autre classe ou rester avec 1 seul crédit. Ainsi vous pouvez pratiquer le yoga, le patin à glace, de la fitness, du ski ou du snowboard et j’en passe.

Pour ma part ma période de Janvier a été consacrée à mes cours de snowboard le Mardi et le Vendredi situés à 1h30 de bus de notre université. 2 jours de cours sur 7 la reprise en Février va être DURE. Nous sommes 50 élèves répartis entre le ski et le snowboard sur 4 niveaux différents (1ère fois, débutant, normal, avancé). Nous sommes seulement 3 dans mon cours de débutant ce qui m’a vraiment aidé à progresser.

Du fait de notre emploi du temps (très) léger, je dois dire que cette période a été très reposante et la plupart des gens aiment juste se relaxer chez les uns et les autres ou en profiter pour faire de nouvelles activités.

Je vous laisse en voir en voir un peu plus dans la vidéo,

À bientôt

I Love Airport (Or Not)

Premier Article de l’année 2015 *Clap-Clap-Clap*.

Alors que j’étais en train de me demander comment tuer les un peu plus de 3 heures d’escale à Minnéapolis en attendant d’arriver ENFIN à Spokane vers 23h, j’ai eu un éclair de génie (Non je mens mais voilà j’ai eu une idée). BREF.  En voyant tous ces gens autour de moi et toutes les galères et situations typiques qui arrivent à l’aéroport j’ai décidé de tout compilé.

Disclaimer : Attention mes propos ne risquent pas d’être toujours clairs, j’ai la tête dans les nuages (pour dire ça de manière poétique,)  je viens d’enchainer déjà 13 heures de vol dont le dernier qui a duré 8h30, autant dire que je suis AU TOP.

1/ POURQUOI LES GENS ASSIS CÔTÉS HUBLOT LE FERME LA JOURNÉE ?!

Non mais c’est vrai, tu as la chance d’avoir une super vue la plupart du temps et en plus tu as un morceau de mur pour poser ta délicate tête, alors pourquoi faut-il que tu descendes le petit rideau, surtout quand c’est un vol de 2 heures en pleine journée où personne ne dort.  Alors la prochaine fois DONNE MOI TON HUBLOT.

Peut-être ont-ils peur ?

2/ MAIS POURQUOI LES GENS SE LÉVENT TOUS AVANT L’OUVERTURE DES PORTES

Non pas que ça me dérange hein car au final vous voir tous attendre à moitié debout, car le plafond est trop bas, en soufflant car ça ne va pas assez vite, ça me fait un petit spectacle. Ou alors je continue de dormir pendant ce temps.

3/ POURQUOI IL Y A UN NOMBRE DE BEAUX GOSSES PLUS ÉLEVÈ À L’AÉROPORT D’AMSTERDAM ?

Non mais sérieusement, ok c’est l’un des plus gros européens mais que ce soit les stewarts, les agents de sécurité ou les autres, c’est le défilé à chaque fois. Puis tu arrives à Marseille et tu as Marcel qui t’engueule car tu ne vas pas assez vite pour poser tes affaires (y)

Hey Youu

4/ En parlant de beau gosse, POURQUOI N’EST-IL JAMAIS ASSIS À COTÉ DE TOI ? 

Voilà en parlant de plaisir des yeux, ne fais pas l’innocent(e), il arrive grand, beau, bronzé car LUI il revient du soleil. Il porte un jogging informe mais cela n’entache en rien sa classe naturelle. Tu le vois, il te voit, il s’apporche, ton coeur bas, tu souris, il sourit et puis patatatra en fait il est assis derrière toi, tu peux donc dire adieu à ton fantasme et essayer de sauver le peu de dignité restant en te cachant sous ton siége.

5/ ET POURQUOI AU LIEU DE LUI TU TE RETROUVES AVEC QUELQU’UN D’IMPROBABLE ? 

La mère avec son gosses qui pleure, toi au milieu de deux géants, le mec qui est tellement stressé qu’il enchaine les tics, celui qui te ronfle dans les oreilles au bout de 10 minutes, celui qui te fait te lever toutes les dix minutes car il veut aller se promener / aux toilettes / draguer l’hôtesse.

Genre ÇA

6/ POURQUOI LES SIEGES SONT-ILS PETITS ? 

Non parce que pour 3 heures max je comprends mais quand on t’entasse pendant 10 heures et que tu vois devant toi la classe business qui prend des selfies dans son lit tu as des envies de meurtre. Suis je la seule à qui cela rappelle Titanic et la lutte des classes ? (oui je suis fatiguée je vous avez prévenu).

Au passage il y avait assez de place pour deux S*****

7/ Pourquoi les gens disent « aRÉoport » au lieu de « aéroport » ?

Non mais là même pas besoin de commenter c’est irrécupérable.

8/ POURQUOI MANGE-T-ON TOUT LE TEMPS DANS L’AVION ? 

Oui car même si la nourriture n’est pas terrible terrible je dois dire que le moment où l’hôtesse apporte mon snack / repas / gouter / petit dej ou autre tralala, c’est un peu le moment de bonheur de mon trajet (Bon ok là je passe pour une affamée).

*AUGUSTUS GLOOP AUGUSTUS GLOOP*

9/ À QUOI SERVENT LES SERVIETTES HUMIDES  ?

C’est toujours ce moment gênant où l’hôtesse arrive et te la tend. Au bout de 3 secondes le truc devient froid et tu as cette sensation infâme dans tes mains de froid humide. WHY ?!

10/ Pourquoi que tu fasses un voyage de 2 jours ou de 1 an ton poids maximum pour ta valise restera 23kg ?

Non c’est pas que c’est embêtant mais vas dire à une fille qui part 3 mois quelque part de ne prendre que le strict nécessaire. IMPOSSIBLE.

Quand je pèse ma valise

Et voilà mon Top 10 des questions est terminé, si vous en avez d’autres n’hésitez pas !

On a jamais assez de Lolcats dans ce monde

NOVEMBER / STUDENT LIFE (VIDEO)

Une petite vidéo avant que je parte en vacances (ENFIN).

Moments de vie du mois de Novembre, avec une GRANDE part de Basket.

Mais bon j’ai des excuses, on est pote avec certains joueurs et l’équipe est pas mal réputée sur la cote Ouest.

Puis le basket c’est super prenant !

oui voilà ma vie c’est un peu les Fréres Scott en ce moment

Bonne journée !

4 Days at Seattle

À l’heure où vous lirez ces quelques lignes, il est fort probable que l’ensemble des vidéos du Fall Break à Seattle soient publiées (non c’est faux il en reste encore une mais j’ai la flemme de la monter). Je vous invite à y jeter un coup d’oeil si vous voulez voir les endroits « phares » de la ville ICI. 

Mais comment avons-nous organiser ce petit voyage ?

Habitant à Spokane, Seattle est un peu THE PLACE TO BE pour le Fall Break. Car oui, à Spokane on s’ennuie vite d’autant plus quand on n’a pas de voiture (COUCOU C’EST NOUS LES INTERNATIONAUX). Alors autant dire qu’il était impossible de rester 4 jours dans un campus vide à se morfondre et en ayant pour seules activités d’aller manger à la cafet ou faire notre sortie hebdomadaire chez Target (Je vous laisse imaginez si vous en France votre seule activité de la semaine serait d’aller chez Monop’…). Ça à l’air horrible dit comme ça mais je vous jure on s’amuse quand même !

Moi découvrant Spokane

Bref, il nous fallait choisir comment aller jusqu’à Seattle et voir Docteur Shepherd (Oui en toute tranquillité je cite Greys Anatomy, SOYONS FOUS).

Tout de façon mon préféré c’est AVERY VOILÀ

Plusieurs options étaient disponibles :

– 1 heure d’avion

– 8 heures de train

– 8 heures de car

L’avion aurait été idéal (Quoique je tremble encore de mon vol Seattle – Spokane dans mon petit coucou en août) mais le prix des billets avait doublé le temps que l’on s’organise. Quant au car, les horaires n’étaient pas très pratiques. C’est alors que nous avons eu la merveilleuse idée de tester le train. Sauf que PERSONNE ne nous avait expliqué que le réseau ferroviaire dans le Nord-Ouest des États-Unis est un cauchemar et que les trains ne sont JAMAIS à l’heure. Mais ça je vous laisse mieux le comprendre dans cette vidéo.

Ensuite, c’est bien beau d’aller jusqu’à Seattle mais encore faut-il savoir où dormir ! Il nous fallait un endroit bien placé, pas trop cher et dans un quartier safe (Meuf trop bilingue, Jean Claude Vandamme sort de ce corps.). Les hôtels étant hors de prix et les locations pas forcément bien placées, nous nous sommes aventurées dans une Auberge de Jeunesse : City Hostel. Nous l’avons trouvé sur le site Hostel World qui est parfait pour trouver une auberge de jeunesse de partout dans le monde. C’est un peu le TripAdvisor du budget étudiant ! Notre auberge était donc ultra bien placée sur la 2nd Avenue à deux pas du bord de mer et 5 minutes du Space Needle. L’accueil était ultra chaleureux, le petit déjeuner était compris dans le prix et les locaux étaient super propre (BIG UP à la déco super sympa, et aux chambres décorées par des artistes différents.). Certes à $29 la nuit, on se rapprochait plus d’un hôtel que de l’auberge roots comme on peu l’imaginer mais pour 4 jours c’était parfait. L’un des membres du staff était français, le premier que j’ai rencontré en plus de 2 mois ici ! (Ouais non il y avait Klinglande avant aha).  Je vous conseille aussi l’Auberge « The Green Tortoise » encore mieux placer (Dans la rue de Pike Place Market en plein bord de mer) mais qui était complète.

Petite anecdote, nous étions 5 filles dans une chambre de 6 mixte. C’est ainsi que lors de notre première nuit un mec est arrivé vers 00h pour s’installer. Imaginez ça tête à la vue de toutes nos valises éparpillées au sol. Il venait de Californie et était là pour le week-end. Je n’étais pas trop rassurée la première nuit mais de toute façon nous avions des casiers. Puis ça fait partie de l’aventure ! Nous avons partagé notre dernière nuit avec un Coréen nommé Pok (enfin ça c’est son prénom occidental), un mec super sympa qui inspirait plus confiance que le précédent.

AAAAAAAAAAAAH IL Y A UN MEC DANS LE NOIR DANS LA CHAMBRE

Ok, nous avions le logement et le transport mais comment savoir ce que l’on doit faire quand on arrive nous petites européennes perdues à Spokane ? Je me suis souvenue d’un site que j’avais utilisé lors de mon stage à Alicante pour planifier un voyage de ma tutrice (C’est toujours mieux que d’apporter le café 😉 ). Si vous souhaitez planifier un voyage n’importe où je vous conseille le site Tripomatic. Ce site vous permet de choisir votre destination, le nombre de jours que vous restez et ensuite il vous propose l’ensemble des activités à faire dans cette ville. Vous pouvez ainsi vous créer un agenda et visualiser la distance entre les différents éléments. Ensuite vous téléchargez votre planning en PDF ou sur votre smartphone. Vous aurez une première partie style « Guide du Routard » avec les conseils sur la ville, horaires de bus, prix des taxis etc et ensuite vous aurez votre planning jour après jour avec la possibilité d’utiliser le GPS de votre téléphone pour vous orienter. Finit les pertes de temps d’aller d’un point à l’autre de la ville le même jour alors que vous pouvez grouper vos activités !

Autre astuce si vous venez à Seattle : Le City Pass. Avec ce petit carnet d’une valeur de $64 vous avez accès aux 5 lieux « Must See » de la ville. Soit une réduction d’un peu plus de 50% par rapport à si vous payez tout séparément. Cela inclus aussi l’accès au Space Needle de jour ET de nuit (Sachant que le prix est de $21 pour un seul accès). À cause de la météo nous n’avons pas pu faire la croisière en bateau et le temps nous manquait pour le musée de la musique mais nous avons quand même rentabilisé le pass.

Voici les lieux que nous avons visités pendant ces 4 jours :

– Space Needle (C’est pas comme si je venais de le dire déjà 1348998 de fois).

– Pacific Science Center

– Seattle Aquarium (vous pouvez vous en passez il est vraiment pas top)

– Seattle Art Museum

– Pike Place Market

Enfin, nous avons eu la chance de voir Klingande ( DJ Français). Très connu en Europe il l’est moins aux USA. Nous avons vu une affiche dans la rue et par chance il jouait pour notre dernier soir dans un bar situé à 100 mètres de notre auberge (Si ce n’est pas un signe). Je vous laisse admirez notre hystérie dans cette vidéo.

Moi qui danse pendant le set de Klingande

Seattle  est une ville magique (Hormis le temps HORRIBLE), petit coup de blues quand on revient à Spokane dans notre petit campus car on se sent comme un oiseau en cage. On espère pouvoir aller à Portland pour Thanksgiving à la fin du mois !

« NOOOOON RAMENEZ MOI À SEATTLE »

Néanmoins au bout de 2 jours le moral est revenu (Et oui fallait bien que je sois Homesick un jour !) et il a fallu se préparer pour Halloween. Vous pouvez jeter un coup d’oeil ici, je parle d’Halloween version Amérique !

À bientôt !

Aucun rapport, mais apparemment en France vous avez un soucis avec les clowns en ce moment donc je n’ai pas résisté.

HALLOWEEK-END

Novembre a déjà bien commence (WTF le temps passe à la vitesse de la lumière ! ) et Thanksgiving approche à grands pas (Ce qui veut dire BLACK FRIDAY).

Le week-end dernier j’ai eu l’occasion d’expérimenter Halloween version US. Et comme d’habitude les américains ne font rien à moitié. Vous vous souvenez de ce temps où nos âmes innocentes se déguisaient en sorcières, vampires ou fantômes (Oui oui les feignasses c’était vous qui au dernier moment enfiliez votre drap blanc sur la tête ni vu ni connu). Nous bravions le froid avec nos parents, plus ou moins joyeux à l’idée d’accompagner leurs gosses et une demi douzaine de leurs amis dans l’espoir de revenir les bras chargés de bonbons (et de faire la fortune des dentistes les prochains mois).

Courage, ça finit par s’arranger

D’ailleurs n’essayez pas de dire à votre enfant que vous avez mangé ses bonbons, il pourrait le prendre TRÈS mal.

En ce temps là (oui je parle comme si j’avais 80 ans, aujourd’hui je suis Mamie Léa), les magasins étaient pleins de déguisements, assortiments de bonbons, décorations pour vous faire passer une jolie nuit d’épouvante. Mais ça c’était avant ! D’aussi loin que je me souvienne, je pense avoir arrêté de fêter Halloween aux alentours de mes 9 ou 10 ans. Et depuis, les magasins sortent les décorations de Noël avant même que les premières feuilles jaunissent et les soirs d’halloween rares sont les enfants osant taper aux portes. Les parents sont au chaud sur leur canapé et les gosses mangent les bonbons qu’ils sont allés acheter le jour même pour faire « Comme si ». Et pour ceux qui, comme moi, il y a une dizaine d’année arpentaient les rues, ne les cherchez pas ils seront sûrement en boite de nuit. La soirée aura sûrement eu pour thème Halloween mais 90% d’entre eux auront au final opté pour le duo « Moustache / Oreilles de chat » pour faire « Genre » (C’est vrai qu’un chat c’est terrifiant) et puis bon parce que Halloween c’est « Ringard ».

BOUH

Maintenant, je vous emmène aux USA, là où Halloween est attendu depuis fin Septembre par une orde d’étudiants impatients, dégustant leur Café aromatisé à la citrouille (Je vous ai déjà dit à quel point ils sont OBSÉDÉS par la citrouille ?!).

Depuis plusieurs semaines, le week-end est consacré à la récolte de la fameuse citrouille, à la recherche du costume et aux bonbons. Le jour J, plusieurs élèves étaient en cours déguisés. Au passage, ici Halloween n’est pas seulement focalisé sur l’épouvante. C’est plus un carnaval. Pendant la journée, j’ai pu partagé ma classe avec « Où est Charlie ? », Mario ou un skieur. Mon profs de Marketing s’est carrément ramené en Pirate NORMAL. La journée de Vendredi touchant à sa fin, les étudiants se sont rués dans leur chambre pour se préparer. 2h30 de préparation plus tard j’étais un mélange de Zombie / Squelette en robe. La soirée organisée ce jour là était géniale, tout le monde avait joué le jeu. .

Bon par contre le coup des Américaines qui se mettent à poil pour Halloween c’est plutôt vrai.

HELLOOOOOOW

C’est d’ailleurs assez drôle de les voir en saintes la journée et devenir de véritable shagasses lors de cette soirée. Les plus sages du campus sont quant à eux aller faire la tournée des bonbons (ET OUI). Mais ce que je ne savais pas c’est qu’ici on ne fait pas Halloween que le 31, NON NON, bienvenue à la Halloweek-end. Autrement dit, le 1er novembre il a fallu trouver un nouveau déguisement pour la nouvelle soirée et là… OUI je sais j’ai écrit quelques lignes blâmant les Chats d’Halloween, mais OUI je l’avoue, je plaide coupable. j’ai fait la flemmarde et je me suis dessinée des moustaches trop grr. Mais bon, je pouvais aussi dire que j’étais déguisée en Shagasse Américaine qui se déguise pour Halloween ;).

Bref, c’était carrément cool de replonger un peu dans cette atmosphère d’Halloween que l’on a perdu en France, cela a rythmé tout le mois d’Octobre et les deux soirées étaient bien mieux que ce que l’on peut vivre maintenant en Hexagone.

À bientôt,

Léa

FALL BREAK #1 : From Whitworth University to Seattle

On se retrouve pour la 1ère vidéo de mon Fall Break à Seattle.

3 autres arriveront durant les 2 semaines à venir (le mercredi et le samedi). J’écrirai un article sur Seattle quand le temps me le permettra.

Nous avons eu 8 heures de retard à l’allée donc cette vidéo est  traite à 85% de notre désespoir dans le train. Promis les suivantes sont plus animées et intéressantes.

À bientôt

Fall Fall Fall

La température diminue chaque jour un peu plus. C’est le retour de la fumée du matin quand on parle, des pulls et des matins frileux. Les arbres du campus commencent peu à peu à perdre leurs feuilles. Le soleil devient plus doux mais les rayons sont toujours aussi agréables en fin de journée. Ça y est l’automne est arrivé pour de bon sur le campus.

Qui dit Automne dit Fall Break. Nous partons 4 jours à Seattle dans la nuit de vendredi. J’ai hâte de découvrir une « vraie » ville américaine et de voir de nouvelles têtes. Vivre sur un campus quand on n’a pas de voiture peut parfois être oppressant d’autant plus quand il n’y a que 3.000 élèves. Aujourd’hui (20 Octobre), nous sommes à la moitié du semestre. Nous avons fait 55 jours (déjà !) et il nous en reste encore 55 avant de prendre l’avion pour le long périple vers la France à l’occasion du Winter Break.

Les semaines suivent leur cours : Études la semaine et recherche de soirées le week-end. Lorsque l’on vit sur un campus chrétien ce dernier point peut être parfois difficile mais nous avons toujours trouvé jusqu’à présent. 

Le Fall break sera l’occasion de poster de nouvelles vidéos (il serait temps) et de nouveaux articles.

À bientôt

France VS USA

Ah les stéréotypes !

J’ai été confrontée à certains d’entre eux lorsque mes élèves en cours de français ont décidé de dresser le portrait du français « type » : Barbe, béret, Pain, Pastis, Pétanque, Séducteur, et j’en passe.

Après 2 mois sur place, je peux mieux comprendre les différences France / USA et je me suis aperçue que les dimensions américaines ne sont pas notre seul point de différentiation.

  1. La Ville

Après deux ans à Aix où la voiture est une option et où il est possible d’aller d’un point à un autre à pied, il est impossible de faire la même chose ici. Les villes sont très éparpillées et la plupart du temps les zones commerciales sont de grands parkings avec de grandes enseignes. En allant « downtown » les boutiques sont réunies dans des mall. Le tout est bien différent de nos villes françaises (en prenant Spokane en exemple).

2. Les Filles / Garçons

Contrairement à la France, ici les garçons semblent plus matures que les filles. D’un point de vue physique la plupart d’entre eux sont (très) grands alors que les filles font pour  certaines plus jeunes. Sur le plan mental, les filles sont très  extraverties et girly.  Il est courant de les voir  crier et  courire dans tous les sens. J’ai parfois l’impression d’être accompagnatrice pour une colonie de vacances de collège mais je suppose que l’excitation d’être à l’université y joue aussi.

3. La Religion

Comme je l’ai déjà dit, Whitworth est un campus chrétien. Pour avoir fait une partie de ma scolarité dans des établissements privé, je connais le rapport « classique » religion / étudiant français qui est TRÈS différent de celui que je trouve ici.

La religion est très présente même au sein des cours. Par exemple en espagnol on me demande d’intégrer ma « foi » lors de mes réflexions sur des textes, et les professeurs de marketing doivent nous faire réfléchir sur « Peut-on être chrétien et faire du marketing ? Le marketing est-il éthique ? ». L’exemple le plus surprenant est lorsque nous avons fait notre sortie Paddle en Septembre. À notre grande surprise, l’équipe d’encadrement à demander si quelqu’un souhaitait faire une prière à la fin de notre activité.

Mais outre l’université, les étudiants sont très impliqués dans leur foi. Beaucoup prient avant de manger, des groupes de discussions sont à disposition de tous. Le dimanche la majorité des élèves sont sur leur 31 pour aller à la messe.

Le seul « bémol » de ce cadre est que certains peuvent parfois rejeter ceux n’ayant pas les même idées / comportements. Si vous allumez une cigarette sur le campus ne vous étonnez pas du regard désapprobateur de certains.

Autre exemple, il y a un mois un club d’étudiant qui prône la « santé » des étudiants via un discours « Pas d’alcool, pas de drogue, pas de cigarette et pas de sexe » a recouvert le sol d’inscriptions du genre « Si vous décidez de ne pas boire vous choisissez de faire partie de la communauté, de réussir vos études, d’être accepté par Dieu, d’avoir des enfants, d’avoir un travail.. ». Cette action a suscité quelques réactions. En effet, je comprends qu’un club veuille prévenir des dangers de la consommation de l’alcool chez les jeunes. Encore faut-il faire une différence entre une consommation modérée et l’alcoolisme. Ce n’est pas parce que l’on mange un hamburger que l’on est obèse.  Un discours radical n’a aucun impact sur les jeunes ou conduit à l’effet inverse. Le même club explique très simplement que pour éviter toute transmission de maladie sexuelle ou de tomber enceinte « L’abstinence est la solution ».

Il s’agit évidemment des exemples les plus surprenant, néanmoins chacun est libre de vivre (ou ne pas la vivre justement) sa religion sur le campus et outre certains aspects que j’ai décris, la plupart des gens que j’ai rencontré sont ouverts d’esprit.  Par exemple la communauté LGBT est très acceptée sur le campus  voir plus que dans une université française, un bel exemple de tolérance.

4. La vie nocturne

Lors de mon arrivée je pensais que j’allais vivre 4 mois de sevrage de soirées. Vivant sur un campus chrétien et « Dry-Campus » (Campus avec tolérance 0 pour l’alcool, interdiction de vendre, posséder et consommer sur le campus), il fallait trouver les personnes sachant où aller. C’est ainsi que notre petit groupe de filles c’est formé.  Au final, depuis mon arrivée j’ai toujours trouvé des endroits où sortir le week-end. Nous sommes environs 200 étudiants (oui,oui 200 sur 3000) à faire partie de la vie nocturne du week-end. Je parle de vie nocturne pour les moins de 21 ans n’étant pas autorisés à aller dans les bars et boite de nuit (D’ailleurs PERSONNE ne va en club). C’est ainsi que j’ai découvert les soirées américaines.

Le vendredi est plutôt une soirée posée. Les américains se retrouvent pour se détendre avant les festivités du Samedi. Le samedi les « before » commencent vers 8:30-9:00 et la soirée commence vers 10:00. Le seul moyen de savoir où se trouve la soirée est de connaître les bonnes personnes car la plupart du temps l’adresse se propage par le bouche à oreille. Une seule soirée est organisée en général le samedi, ce qui signifie que les 200 fêtards du campus se retrouvent dans la même maison (située off-campus). Je n’ose pas trop imaginé l’état de la maison le lendemain, bien que la plupart des gens sont respectueux. Chacun apporte sa conso et ne boit que ce qu’il a apporté. Le principe européen d’apporter une bouteille et de tout partager sur la table s’appelle une « Fête communiste » et ils n’aiment pas spécialement ça. Il y a toujours une table de beer-pong mais sinon la plupart des gens parlent (ou tentent de parler vu le bruit). Peu de gens dansent (Tout dépend du nombre de shots de téquila engloutis). Malheureusement, la plupart du temps vers 01:00 / 2:00,  un mouvement de panique se créer après l’alerte de  la présence des flics. C’est ainsi que se finit la soirée. Si vous êtes chanceux vous pouvez trouver un after, sinon il est temps de rentrer sur le campus sans réveiller votre étage.

Et le dimanche vous pouvez clairement deviner qui s’est levé tôt pour aller à la messe et qui tente d’absorber les dernières gouttes de vodka présentes dans son estomac.

5. This is America

La taille du verre se suffit à elle même.

This is AMERICA
This is AMERICA
La Taille du Cookie
La Taille du Cookie

L’article commence à être très long, je reviendrai peut être pour compléter la liste. Ces différences ne font qu’enrichir mon expérience. Et même si je ne partage pas les même idées que certains  des élèves du campus, vivre sur un campus comme Whitworth aide à ouvrir notre esprit et à aborder la vie étudiante sous un autre oeil.

Take care

WHITWORTH UNIVERSITY : WEEK 2 (VIDEO)

Chose promise, chose due, je vous ai monté une petite vidéo de cette dernière semaine. Les événements s’enchainent un peu dans tous les sens mais j’ai essayé de faire d emon mieux n’ayant pas trop filmé ces derniers jours; promis je me rattrape pour la prochaine !