Archives du mot-clé university

This is the End…

Et voilà, nous y voici. Au moment où j’écris cet article, nous sommes le Jeudi 14 Mai et je prendre mon avion dans 2 jours direction la France. 9 mois se sont écoulés depuis mon arrivée chez les Pirates et je pense que je ne réalise toujours pas que je suis en train de vivre mes derniers instants à Whitworth.

1dc516c62d1f636c37db1c832fcd8528

Le dernier mois a été très chargé entre la preparation pour mon GMAT, l’ensemble de mes projets scolaires et personnels arrivant à échéance et les préparatifs de départ. Il y a 3 semaines contre toutes attentes, j’avais une sorte de Mal du Pays. Clairement je crois que ça a été la premiere depuis que je suis arrivée que je vivais ça (Oui j’ai attendu 8 mois LOGIQUE). Même si je savais que j’allais être triste de mon départ j’arrivais à saturation et j’avais envie de commencer ENFIN l’été.

Moi lors de la Dead week

Mais évidemment depuis 10 jours la situation est différente et j’essaie de faire le « deuil » de ma magnifique année et de relativiser. Nous avons eu la chance de pouvoir voyager et visiter des endroits qui faisaient partis de mes rêves les plus fous. Nous avons été intégrées comme de vraies étudiantes américaines dès les premieres semaines et surtout nous avons rencontré des personnes formidables. Étant quasiment tous des « Seniors » (dernière année d’université) nos chemins vont prendre des routes différentes mais je reste sure que nous nous reverrons un jour.

IMG_8979

La semaine dernière nous avons participé à notre derniers soirée dans une maison Américaine et Samedi nous sommes partis à 40 minutes du Campus à Coeur d’Alene en Idaho pour une ultime soirée sur un bateau. Des potes avaient loué un bus scolaire pour nous ramener au centre ville pour continuer la soirée dans les bars.IMG_9007

Ce soir, nous nous réunirons tous une derniers fois pour un restau et une virée au « Big Foot » le bar du campus où nous avons passé nos soirées du Jeudi soir. Mes valises sont déjà presque finies et demain il ne me restera plus qu’à rapporter mes derniers livres.

Samedi mon vol sera à 10h15. Je n’ose pas imaginer les litres de larmes que je vais verser ni la tête des pauvres personnes qui m’auront pour voisine de vol.

Néanmoins la vie continue, j’ai confiance d ela chance que j’ai eu de pouvoir vivre une année sur un campus américain. Je n’oublierai jamais mes rencontres. Outre améliorer son anglais, vivre une telle experience à un réel impact sur nous même. Je ne suis clairement plus la même qu’en Aout et dorénavant mon coeur sera toujours dispersé à quelques endroits autour du globe

Whitworth se fut un plaisir, SGO BUCS.

IMG_8366

Publicités

SUPERBOWL 2015 (VIDÉO) at Whitworth University

Holaaa (oui je me fais une petit retour à l’espagnol).

Aujourd’hui on se retrouve pour une petite vidéo sur le Superbowl.

Le superbowl c’est un peu l’un des symbols des États-Unis. Depuis toujours j’en entends parler même en France et j’ai eu l’occasion de voir en « vrai » une journée de Superbowl. Je vous invite à regarder la vidéo pour (re)vivre quelques instants de ce match pas comme les autres.

Depuis dès mois, les équipes de Football (américain) s’affrontent quasiment toutes les semaines pour arriver à la grande finale de la NFL (National Football League). Ainsi, toutes les semaines des dizaines d’élèves avaient les yeux rivés sur l’écran géant installé dans le réfectoire. Les Seahawks, made in Seattle, sont l’équipe emblématique de notre état et ont gagné le Superbowl en 2014.

Un Seahawks

Autant vous dire que lorsqu’ils se sont, une nouvelle fois, qualifiés pour la finale il y a quelques semaines, le campus était en transe (et Facebook aussi). Le sort était fait, nous allions joué le Dimanche 1er Février face à nos ennemis de toujours : Les Patriots qui représentent la Nouvelle Angleterre.

Avant de passer à LA journée, je vais vous expliquer très rapidement en quoi consiste un match de football avec le peu de connaissances que j’ai. En gros le match dure environ 3 heures (oui c’est TRÉÉÉS long). Deux équipes s’opposent (incroyable) et alternent les phases de defense et les phases d’attaque. Le quaterback de chaque équipe à pour mission de lancer le ballon le plus loin possible pour faire avancer l’équipe vers le camps adverse.

Oh Tom Brady, mon amour, mon quaterback de toujours même si tu es du clan ennemie.

Le terrain est divisé en tranche de 10 (yards je crois) et l’équipe a  4 essais pour faire passer le ballon au delà d’une tranche. Par exemple si l’équipe est à 50 yards du camps adverse, elle doit faire passer le ballon à au moins 40 yards, le tout sans se faire intercepter. Si l’équipe adverse intercepte le ballon, alors l’équipe repart à 0. Une fois arriver dans le camps adverse, il faut réaliser un Touchdown, c’est à dire faire franchir la ligne au ballon en le gardant avec soit (vous savez quand ils se sautent tous dessus). L’équipe marque 6 points il me semble. Ensuite, il faut lancer au pied le ballon pour transformer le touchdown et gagner un point supplémentaire.

MERCI ÉLODIE POTIER POUR CETTE MAGNIFIQUE EXPLICATION

Danse de la joie

Voilà maintenant vous connaissez les bases. Mais évidemment, le Superbowl ne se résume pas à ça. Le Superbowl est un véritable show à l’américaine avec spectacle et publicités folles. D’ailleurs quasiment toutes les 5 minutes vous avez le droit à une coupure pub.

Oooh le petit chien de la pub pour Budweiser

Bref, le jour j nous avons retrouvé nos amis, ultra motivés, pour regarder le match tous ensemble. Comme vous pourrez le voir dans la vidéo, la décor était totalement au couleur de notre équipe (vert et bleu) et tous les ingrédients indispensables étaient présents (sous entendre : de la bière, des chips, des cups, une table de beer pong et j’en passe). Dans ces moments là, il est conseillé de suivre le mouvement et de simplement hurler quand tout le monde hurle, ça marche toujours. L’ambiance était au rendez vous, d’autant plus qu’il s’agissait de notre équipe. Malheureusement, après avoir dominé l’ensemble du match, nous avons perdu à quelques secondes de la fin. La deception était terrible, certains ont même versé leur petite larme. Vous noterez la deception à la fin de la vidéo.

Enfin, je fais une spéciale dedicace pour le show de Katy Perry, qui a eu lieu pendant la mi-temps. 15 minutes de concert improbable. D’ailleurs vous avez peut-être entendu parlé du fameux requin danseur qui nous aura BEAUCOUP fait rire.

Héééééé Macarena

BACK TO SCHOOL 2014

J’espère que vous avez tous passé une bonne rentrée scolaire !

Ici, après l’arrivée des freshman, nous avons pu découvrir les 3 jours de « TRADIATION » (mélange de « Orientation » et « Tradition »). Mais de quoi s’agit-il ?

Whitworth n’a pas de Greek Life à proprement dit (système des sonorités et fraternités typiques des films américains) mais la vie dans les dortoirs (surtout MacMillan qui est le plus ancien dortoir de Whitworth et n’est composé que de garçon) s’en rapproche beaucoup. C’est pourquoi, les premières années passent un rite de passage durant 3 jours (ils n’y sont pas obligés). voici ce que Warren (mon hall) avait préparé :

Premier soir :

Filles et garçons sont séparés, nous partons de notre côté en courant jusqu’au terrain de sport. Là, on nous remet des bracelets. Un rouge et un blanc. Il faut écrire ces peurs sur le rouge, ces espoirs sur le blanc (Vous ai-je déjà dit que les filles sont ULTRA nianian en première année ?). Après nous formons des colonnes et nous devons apprendre nos chants de dortoir (Warren ! What What ?? Ouuuh), s’en suit un discours de l’ensemble de l’équipe leadership féminine du hall, sur l’histoire de Warren Hall et de son importance. on nous distribue ensuite des cravates que nous sommes censées porter pendant les trois jours de tradiation avec deux couettes pour être reconnaissables sur le campus comme des « Warren Girl ». Il nous est expliqué qu’à la fin de ces trois jours nous aurons un surnom. On repart ensuite en courant dans le dortoir et j’en profite pour m’éclipser de cette foule de jeunes filles sur-excitées, me donnant l’impression d’être leur grand mère. C’est ainsi que ma tradition a duré 30 minutes au lieu de 3 jours, mais n’étant pas une freshman cela n’avait pas vraiment d’intérêt.

Deuxième soir :

Toute la journée, les équipes de chaque hall ont travaillé pour monter un spectacle pour le Yell off. Cet événement rassemble l’ensemble des participants à la tradition, et les spectateurs sont les étudiants plus âgés. Des vidéos seront disponibles sur la chaîne. En gros chaque dortoir impose son identité face aux autres.

Troisième et dernier soir 

Cette fois ci, le spectacle est monté uniquement par les freshman sans l’aide de leur équipe de leadership. Ils laissent libre cours à leur imagination, et sont jugés par un jury composé en partie du président (ou Rock Star on ne sait plus trop) Beck Taylor.

Beck Taylor, Rock Star / Idole / Ami des élèves de Whitworth University

C’est ainsi que notre première semaine d’intégration a pris fin, avant le début des cours.

 

En tant qu’étudiante internationale, j’ai un emploi de temps assez léger avec environ 15 heures de cours par semaine. Chaque classe est différente, les étudiants sont libres de leur choix. En journalisme j’ai un étudiant dont la major (principal sujet de cours) est Kynésiologie par exemple ! On peut se retrouver avec aussi bien des seniors que des freshman dans la même classe !

J’ai eu la chance de pouvoir choisir l’ensemble des cours que je voulais parmi la liste de cours dispensés à Whitworth. Voici donc mes matières pour ce semestre :

Writing for Mass Media ( Cours d’introduction au journalisme très utile pour apprendre à écrire correctement en communication)

Publicity and public Relations (C’est en faite le cours qui suit normalement celui d’écriture, tant pis je fais les deux en même temps.)

Ces deux cours demandent pas mal de travail à la maison. j’ai par exemple du écrire un article de 300 mots sur mon camarade de classe à qui j’avais posé 5 questions lors du cours (En comptant son accent très marqué qui m’a fait comprendre 50% de ce qu’il disait). Pour le cours de PR, nous allons devoir imaginer nos propres plans de communication et relations publique de A à Z. Autant dire que cela va être un véritable challenge de faire ça avec ma deuxième langue.

Marketing

Integrated Marketing and Communication

Ces deux matières se rapprochent de ce que je faisais à l’IUT à la différence que les américains ont une longueur d’avance et ont bien compris l’importance d’enseigner les l’impact des réseaux sociaux sur ce secteur. Par exemple au lieu de noter notre CV, notre prof va noter notre profil Linkedin afin d’améliorer son attractivité. Il est dommage qu’en France peu de prof osent passer ce cap là, ou du moins le faire entièrement.  Nous allons donc devoir créer des stratégies marketing une nouvelle fois de A-Z pour des entreprises fictives ou non.

 

Advanced Spanish Grammar throughout literature. 

Un cours d’espagnol, pour e moment le niveau ne me semble pas très élevé mais ce qui m’a frappé c’est que le prof ne parle pas une seule fois anglais, et les élèves parlent directement en espagnol même entre eux. En France, souvent le prof dit qu’il ne parlera qu’espagnol pendant l’année et se met à parler français 10 minutes après..

 

Pour le moment, j’ai eu l’ensemble de mes cours, mais nous en sommes restés aux présentations et à la lecture du programme. néanmoins, les profs sont tous ultras ouverts. Comme on nous l’a dit à la pré-orientation, ici le système n’est pas « L’élève doit apprendre » mais « le prof doit enseigner ». Nous pouvons les appeler par leur prénom, les inviter à prendre un café, remettre en cause leur parole etc. Il y a une relation d’égal à égal qui est agréable. Les classes sont de 20 élèves maximum, le matériel est neuf (Salle de pub entièrement équipée de Mac). Après quand on voit le prix que payent les étudiants il est normal que les matériel suive.

Autre choc, j’ai du dépensé plus de 600 dollars pour les livres de cours. J’en loue certains, d’autres sont des usés ou j’ai réussi à en trouver beaucoup moins chers en achetant direct  auprès des élèves (60 dollars au lieu de 170). Je me rends de plus en plus compte du coût des études universitaires en Amérique et de la chance que nous avons en tant qu’étudiant ISEP. Néanmoins, le prix des études permets d’offrir un cadre de vie idéal pour les étudiants. Les salles de classes sont agréables, la cantine scolaire offre un large choix de repas ( Vegan, grill, international, Bar a salade, Bar à sandwich, Starbuck, bar à smoothie et j’en passe), la salle de sport est moderne et accessible de 6h du matin à 23h le tout gratuitement. Il y a des espaces pour étudier dans tous les bâtiments, à moins que vous ne préfériez vous asseoir dans l’herbe ou dans un canapé du Mind & Heart Coffe. Je me surprends moi même à étudier sérieusement, chose qui n’était pas forcément le cas en France ( Même s’il est difficile de comparer les devoirs de l’IUT qui n’étaient que des travaux de groupes qui duraient un semestre à ceux de l’université où l’on retourne à un rythme de lycéen).

 

Je retourne à mes devoirs après une petite pause cardio,

 

À bientôt

Welcome to Whitworth

Après avoir écrit quelques articles  pour poser le cadre de mon départ, il est temps de faire une petite présentation de ma future ville et université (avec le peu d’informations dont je dispose à l’heure qu’il est).

Le 26 Aout prochain après un périple de 16H entre Marseille – Amsterdam et Seattle, j’arriverai dans la ville de Spokane pour entamer mon année avec 9h de décalage horaire. Spokane se trouve dans le Sud Est de l’état de Washington (Cote Nord Ouest) à la frontière de l’Idaho. Autant dire que niveau paysage cela va changer des calanques de Cassis ou du Cours Mirabeau.

Là où les choses se compliquent c’est pour le climat. 4 « vraies » saisons paraît-il, mais personnellement je ne comprends pas le délire du 9° le matin et 48° l’âpres midi (Je n’exagère même pas) en plein mois d’Aout. Enfin je ne vais pas me plaindre, apparemment le surnom du campus pendant l’hiver est « Le monde de Narnia ».

Bref, c’était mon point Evelyne Deliat, (ou Sebastien Folin si vous préférez)

Une fois arrivée, j’irai m’installer sur le campus de Whitworth University. Whitworth est une université privée, la grande différence avec une « State University » est le nombre d’étudiants sur le campus : 3 000 contre plus de 30 000 pour certaines université. L’avantage d’une école plus petite est le nombre d’élève par cours réduit et la relation administration / élève qui pour le peu que j’ai expérimenté est TRÈS différente de celle que nous avons en France (Je développerai ce point dans un article quand j’en saurai plus à ce sujet).

Autre particularité de Whitworth, il s’agit d’une école ayant des valeurs TRÈS catholiques, ce qui entraîne des situations pour le moins originales. Il n’existe quasiment pas de règles sur le campus sauf 3 :

  • No Alcohol & Drugs ( Pour les moins de 21 ans, les autres ne doivent pas être vue en état second sur le campus mais ont le droit de consommer et acheter sous certaines conditions).

Quelque chose me dit que la soirée seront bien différentes d’ici.

  • No Violence (Je ne vais pas me plaindre non plus)
  • No Sex. Sur ce dernier point qui parait plutôt surprenant car il s’agit d’un campus et non d’un pensionnat, je préfère vous traduire la partie du réglement en parlant car elle m’a bien fait sourire je dois dire.

« Il ne doit pas y avoir de cohabitation sur le campus. Nous entendons par cohabitation les rapports sexuels génitaux en-dehors du cadre du mariage et/ou deux personnes passant une nuit ensemble s’ils sont en couple ou en relation sexuelle (Autrement dit un plan cul). Nous croyons que la relation sexuelle doit être comprise et expérimentée dans un contexte de connaissance mutuelle et d’une union sur la durée que nous appellons mariage. Nous croyons aussi que cette union doit être faite dans une relation entre un homme et une femme (hétérosexuelle et monogame). Ces croyances sont basées sur notre compréhension de ce que Dieu veut pour notre vie sexuelle. (…). Notre intention avec cette règle est d’encourager les membres de la communauté de Whitworth University à se réserver pour le mariage. Ce règlement s’appliquera aussi aux personnes passant du temps ensemble pendant la nuit et qui dorment ensemble. »

Je me demande bien comment une université peut contrôler les relations de plus de  3000 étudiants aux hormones en ébullition vivant ensemble sur un campus.

Enfin, en hommage à ces « Big Three » (ils les appellent ainsi), les étudiants se transmettent depuis des années les « Little Three » qui sont les 3 actions à accomplir avant de quitter Whitworth. Pour le coup cela peut être un peu inquiétant étonnant :

  • Ramasser une Pine de pin vierge. C’est à dire l’attraper avant qu’elle ne touche le sol. J’imagine déjà les étudiants en train d’attendre sous les arbres qu’un miracle arrive.
  • Se prendre un Freezbee dans la tête. (Si on pourrait éviter cette partie ça serait sympas aussi).
  • Se marier avant le printemps (Tu m’étonnes après 4 ans d’abstinence).

À ce rythme là je reviens l’année prochaine mariée avec un gosse (MON DIEU SVP PAS ÇA).

Comme on dit il faut savoir s’adapter lors des échanges aux différences de culture et à coté de ça l’université est connue pour sa trés bonne ambiance.

J’éviterai juste de leur lancer une hymne des TC si je ne veux pas me faire virer.

Voilà pour la présentation des lieux, les jours passent et le grand départ ce rapproche, j’attend toujours mon affectation pour mon housing, le bureau cherchant à nous mettre dans la résidence la plus adaptée à notre cas (Distance avec les lieux de cours, choix du colloc etc).

J-23 Whitworth I’m coming

Je vous laisse en cadeau le rap sur l’université, je dois dire qu’ils sont plutôt forts.

PS : L’équipe de sport s’appelle les Pirates d’où la chanson